Batman et Bane, tout d'abord l'ombre [Bruce Wayne]
☇ GOTHAM RISES.
GOTHAM RISES FERME SES PORTES !

Mais ce n'est pas la fin ! Retrouvez nous sur GOTHAM KNIGHTS ! Même équipe admin, même excellente ambiance, mais tellement plus de possibilités !
Rejoignez nous sur : http://gotham-knights.forumactif.org/

Partagez | 
 

 Batman et Bane, tout d'abord l'ombre [Bruce Wayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Batman et Bane, tout d'abord l'ombre [Bruce Wayne]   Lun 3 Sep - 17:53
Batman & Bane
Batman & Bane, se retrouvent en septembre 2012, alors que l'horloge affiche une heure nocturne en cette journée pleine de grisaille pour une rencontre tendue et inquiétante. Les personnages se retrouvent dans les quartiers désœuvrés de Gotham et ils n'autorisent pas les trois PNJs à intervenir dans ce rp. Les images utilisées ci-dessus proviennent de Boggart et Sebou. Bonne lecture ♥



John Daguett révulsait Bane au plus haut point, le colosse ne supportait pas de travailler pour lui, mais il y était contraint, l’homme d’affaire véreux était le seul à même d’offrir à la Ligue des Ombres l’opportunité d’infiltrer Gotham City. Mais tout cela avait un coût, on ne pouvait monter une armée souterraine et élaborer un repaire dans les abysses de la ville sans le nerf de la guerre. Et Bane était contraint de servir de gros bras au malhonnête milliardaire dans le seul but de satisfaire ses caprices. Le matin même, Daguett lui avait demandé de trouver des choses compromettantes contre le leader d’une grève dirigée contre ses usines. Bane s’était donc rendue dans ce quartier désœuvré à la nuit tombée pour fouiller l’appartement du gêneur après qu’il se soit absenté avec son épouse pour la soirée.

Il n’eut pas besoin d’un seul outil pour fracturer la serrure, la force dans ses bras suffisait amplement. Mais il n’aimait pas s’introduire par effraction dans les appartements. Non seulement les voisins entendaient les sons de l’intrusion, mais en en plus les bruits de couloir étouffaient le bruit des pas des arrivants. Bane préférait voler ou assassiner dans une maison isolée. Il referma la porte derrière lui et le salon prit forme : mobilier minable, rayonnages à livres, affiches de revendications ouvrières. Sur les murs des affiches de protestations avec les portraits des riches de la ville mis à l’index. Les 8 ou 9 gros industriels qui contrôlaient l’économie de Gotham City. Bane resta à contempler les portraits en réalisant que la plus grande haine qui grondait chez les misérables aux 4 coins de la ville n’était pas dirigé contre le crime organisé mais contre les riches et les puissants. Il songea tout à coup qu’agiter ce genre de bouc émissaire pour déchainer les passions auraient plus d’effet que de leur offrir la tête sur un plateau d’argent de l’un de ces individus que le public jugeait scandaleux tel que Batman ou Joker.

Le propriétaire de cet appartement que fouillait Bane organisait non seulement une grève dans une usine de Daguett, mais en plus il refilait des beignets aux ouvriers grévistes. Bane tomba sur un registre en fouillant l’étagère. Il affichait des dons en argent dont aucun ne dépassait 50 dollars par mois. Il observa deux listes de « notes de frais politiques », les distributions de beignets étaient annotées par « Normal », « chocolat » et « glacés au sucre ». Il soupira en arrachant des feuilles puis en les rangeant dans sa veste et quitta l’appartement par l’échelle d’incendie derrière la fenêtre, il devait passer à sa seconde visite pour Daguett, encore une corvée minable.

Le rédacteur d’un magazine à scandale appartenant à Daguett était tombé en disgrâce et le milliardaire fourbe qui raffolait de ce genre de torchon dès qu’il s’agissait de diffamer ceux qu’il n’aimait pas, voulait à tout prix récupérer ses dossiers. Le rédacteur vivait dans Harrow, une truc minable au-dessus d’un rade de magasin de nettoyage. Bane frappa, celui qu’il cherchait ouvrit la porte. Bane baissa la tête et observa ses genoux cagneux, son bermuda et son T-shirt. L’endroit puait la cigarette et la litière pour chat, des chemises en papier kraft dégoulinaient du moindre bout de meuble. Un unique classeur en bois était cadenassé. Le rédacteur recula en bégayant :

« Mais..qu..qui… qui êtes-v..vous ? »

Apeuré par un colosse à l’allure martiale avec un masque affreux sur la tête évidemment. Bane se pencha vers des coupures de presse posées sur un pied de lampe.

« Allez-vous en ! Je n’ai rien ! Je n’ai pas d’argent ! »

Bane l’agrippa par le cou.

« Tu es viré de ton torchon à scandales, je veux les dossiers sur les saletés que nous pourrions utiliser, si tu m’indiques où je peux les trouver, je dirais à Daguett de t’allonger une petite prime de licenciement. »

Bane le lâcha, visez moi ce cou : une marque de main modèle géant sur 360 degrés.

« Je parie que tu gardes tout ça dans ce classeur. »

« Non ! Il n’y a rien là-dedans qui vous intéressera. »

« Ouvre-moi ça dans ce cas. »

« Non, c’est verrouillé et je ne vous donnerais pas la combinaison. »

Bane lui donna un coup de genoux dans la tête, le rédacteur tomba au sol le souffle coupé, Bane lui arracha son T-shirt et lui fourra une boule de tissus dans la bouche. Il leva son regard vers la télé près du canapé, une excellente couverture audio. Bane la mit en marche à plein pot. Débarqua sur l’écran un bonimenteur de choc, à hurler ses imbécilités sur la nouvelle gamme des produits de Wayne Enterprise. Bane tira de toutes ses forces les cadenas du classeur, il répandit des giclures d’éclats de bois partout. 3 dossiers en dégringolèrent, peut-être 30 pages de scandales au total. Sa victime hurla à travers son bâillon, Bane l’envoya dans les pommes d’un coup de pied avant de renverser la télé par terre dans un grand fracas.

Il sortit en tenant les dossiers sous un bras et en trainant par le cou, le malheureux évanouis dans l’autre. Il s’arrêta brusquement et contempla l’apparition en face de lui qui venait de sortir de l’ombre, il crut tout d’abord à une chauve-souris démoniaque et le vit tel qu’il était vraiment. Batman. Il lâcha sa victime au sol et scruta le nouveau venu de la tête au pied en se demandant s’il l’avait aperçu et suivit ou s’il avait entendus le vacarme de la télé. Bane resta immobile en songeant au danger qu’il avait en face de lui. Le seul être de notre époque à avoir vaincu Ra’s Al Ghul en combat singulier, le seul à avoir mis en échec la ligue des Ombres dans sa croisade. Il fallait remonter à loin dans l’histoire pour retrouver un être qui avait accompli de tels exploits. De sa voix grondante et rauque Bane lâcha :

« Tu viens sauver la veuve et l’orphelin justicier ? Amusant, mais je ne vais pas me moquer, j’ai moi-même cambriolé un appartement il y a 15 minutes pour dérober un livre de comptes complet uniquement consacré aux beignets. Il n’y a que dans une affreuse ville comme celle-ci qu’on en vient à faire ce genre de choses ridicules. »
Revenir en haut Aller en bas
 

Batman et Bane, tout d'abord l'ombre [Bruce Wayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» THE DARK KNIGHT RISES: BATMAN VS. BANE 1:6 SCALE ICON STATUE
» BATMAN BEGINS - BATMAN/BRUCE WAYNE (MMS155)
» [DC] Batman (Comics & Films)
» HOT TOYS - BATMAN THE DARK KNIGHT 1:4 FIGURE
» Batman vs bane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☇ GOTHAM RISES. ::  :: ☇ le temps d'antan. :: ☇ anciens rps.-