June Finney
☇ GOTHAM RISES.
GOTHAM RISES FERME SES PORTES !

Mais ce n'est pas la fin ! Retrouvez nous sur GOTHAM KNIGHTS ! Même équipe admin, même excellente ambiance, mais tellement plus de possibilités !
Rejoignez nous sur : http://gotham-knights.forumactif.org/

Partagez | 
 

 June Finney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
☇ à Gotham depuis le : 05/11/2012
☇ messages : 13
☇ réputation : 14
☇ avatar : Yvonne Strahovsky
☇ copyright : Livejounal
☇ photomathon :

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: June Finney   Lun 5 Nov - 20:49
Code:Sélectionner le contenu



June Finney


Nom : Finney, tout comme son papa, et son papa avant lui et son papa à lui. Ect.
Prénom : June... Ses parents ne l'aimaient pas beaucoup, il faut croire. Elle aurait préféré November tant qu'à être dans le calendrier.
Age : 27 ans, trop jeune pour le bingo, juste assez vieille pour l'angoisse quotidienne de la première ride. L'âge de la misère, bref.
Date de naissance : 17 mai 1985. Jour béni amen.
Lieu de naissance : Gotham. Eh oui, la pauvre n'a eu aucune chance dans la vie.
Nationalité : États-Unisienne. Quand je disais aucune chance, voyez?
Activité : Officier dans le GCPD. Ça, elle aime bien par contre. Plus beaucoup maintenant, mais fut un temps où c'était sa raison de vivre, ce titre.
Etat civil : Célibataire, mais elle aime bien les hommes. Elle les aime même beaucoup en fait. Mais eux, ils ne l'aiment pas. Bouh.
Groupe : Citoyens
Avatar : Yvonne Strahovsky
Que pensez-vous de la situation de la ville de Gotham ? C'est emmerdant, c'est le moins qu'on puisse dire. Putain d'emmerdant de bordel même, qu'elle dirait l'autre. Gotham est comme une vieille pomme pourrie qui ne mérite que d'être jetée à la poubelle, et qu'on crache dessus pour faire bonne mesure. Du temps où elle avait encore espoir en un avenir moins sombre pour Gotham, elle vous aurait probablement assomée de ses discours sur la persévérance, la paix et la justice mais maintenant que l'illusion s'est dissipée, elle n'aspire qu'à vivre assez longtemps pour pouvoir mettre la main sur ceux qui lui ont enlevé son meilleur ami. Elle n'a plus espoir, et n'en aura plus jamais.
Quelle est votre position concernant l'inculpation du Batman dans l'affaire Dent ? Elle s'en cogne, à vrai dire. Elle n'a jamais été la fan numéro 1 du Batman, trouvant ses préoccupations pour sauver Gotham de la décadence assez naïves et futiles. N'importe qui, même elle ( et c'est peu dire ) peut se balader dans la ville en gueulant, empêtré dans un costume ridicule. Même que si on lui donnait le choix, elle serait super banane, dans son costume de banane et elle sauverait les pauvres gens en criant. Oui. Mais bref. Ainsi, lorsqu'il s'est retrouvé impliqué dans la mort de ce sacro saint Dent, elle n'a pas été victime de l'arrêt cardiaque qui semble avoir frappé tous ses partisans. De plus, partant du principe qu'elle n'accorde que peu de crédibilité à tout ce qui est imprimé sur du papier ou ce qui sort de la bouche des jolies présentatrices du journal télévisé, le Batman pourrait même n'avoir rien fait à Dent. De toute façon, ce n'est pas de ses affaires, alors on passe à un autre appel.
Quel est votre opinion concernant le nouveau procureur et ses idées ?Elle est jolie, sa petite liste de bonnes idées. Peut-être même a-t'il dessiné des fleurs autours, pour faire joli, et qu'il l'a rédigé avec une encre rose? Oui, parce que pour croire que ces résolutions vont changer quoi que ce soit, il faut être une fillette de 8 ans n'ayant jamais quitté le pays des merveilles. Rien ne changera Gotham, ni lui, ni ses succédeurs, ni des anges descendus du ciel. Il faudrait tout dynamiter, tout couler pour espérer qu'un jour tout ira mieux. Pessimiste oui, mais elle au moins ne se fait pas de fausses idées et ne vit plus avec Peter Pan et Wendy et toute leur bande de joyeux couillons. Putain. Il fallait le putain, pour faire bonne mesure.
« If the real beauty is from the inside, then we're all in trouble »

Longs cheveux blonds soignés, délicate peau de pêche parfumé, innocents bleus yeux forment le person.. Non, je déconne. En fait, si les couleurs nommées si haut sont pourtant exactes, les adjectifs qui les accompagnent ne pourraient pas être plus mal choisis. Ils pourraient s'avérer exact si June prenait d'une quelconque façon soin de son physique. Ses cheveux sont plutôt normaux, assez longs disont, pour lui cacher les homoplates et ont les pointes très cassés puisqu'elle rechigne à la seule idée d'aller poser ses fesses sur la chaise du coiffeur. Ainsi donc, sa tignasse n'est que très peu entretenue et elle se fait peur tous les matins lorsqu'elle se regarde dans le miroir ; la jeune femme est pour ainsi dire très facile à convaincre avec le Yéti pour peu qu'on lui jette un regard avant 8h am.

Elle possède de grands yeux bleus qu'elle daigne quotidiennement engluer de mascara, mais n'ayant rien d'une cosméticienne niveau expert, vers le midi de la journée ç'a coulé et bavé partout, si bien qu'on pourrait la confondre avec un raton laveur. Objectivement, ses prunelles restent pourtant la plus belle partie de son anatomie et ce qui doit accrocher le regard des gens en premier. Excepté cela, rien à signaler sur sa personne ; elle a toutes ses dents ( Dont une ou deux avec un plombage, dû à son abus de beignet ) une bouche et un nez dans la moyenne, des bras et des jambes relativement musclés grâce à l'entrainement rigoureux qu'elle leur fait subir. Ses séances quotidiennes au gymnase sont d'ailleurs le seul vrai entretien qu'elle accorde à son corps. Heureusement, parce qu'avec toutes les mauvaises choses qu'elle fait absorber à son organisme, elle aurait bientôt fait d'être obèse et de rouler sur les criminels qu'elle poursuit pour les arrêter.
« Thrut is : everyone in life will make you suffer. So you have to choose those who deserve it. »

Il faut tout d'abbord savoir qu'il y a un avant et un après. Un avant Ben et un après Ben. Ben? Big bang? Non, Ben. Son partenaire dans la police, ou plutôt... Son ancien partenaire. Assassiné, mort, parti, fini. Asta la vista, Benito. Bêtement tué par deux petites frappes dans les rues de Gotham, en s'interposant dans une ridicule bagarre pour du crack. Bref, l'avant et l'après Ben. La June d'avant était sociable, rigolote quoique inutilement vulgaire et, par dessus tout, fidèle à son service, à Gotham, au drapeau qui flotte doucement au vent, main sur le front, l'autre sur le coeur et de l'hymne nationale à profusion, en veux-tu en voilà. Bref, c'était la parfaite petite officière de police, fière de défendre son Gotham, écoeurante et dégoulinante d'espoir en l'avenir. L'avant, avec Ben. C'est en voyant son sang sur ses doigts que tout a changé dans son petit crâne de patriote, quand elle a versé des larmes sur ses joues mortes et blanches que tout a basculé.

Il n'était plus question de croire en rien, sinon qu'il vaut mieux seulement se fier sur soi-même. Tout n'était que beau principe et apparat, qu'espoirs vains et écoeurants. Elle ne croyait plus au système établi. En apparence, il ne lui fallut que quelques semaines pour se remettre de la mort de celui qu'elle considérait comme son meilleur ami, mais tout avait changé et il ne fallait pas être Freud pour comprendre qu'elle ne serait plus jamais la même. Si avant sa vulgarité naturelle avait un petit quelque chose de sympathique, désormais il n'en était plus rien. Son language était presque incompréhensible tellement il était parsemé de putain et autre jovialités et ses blagues de mauvais goût, ou plutôt de très très mauvais goût ne lui attiraient plus que des soupirs ennuyés et des 'ferme ta gueule, blondie!'. Elle laissait traîner ses vieilles boîtes de beignets partout et on pouvait la traquer en suivant les emballages de junk food qu'elle laissait sur son passage, tel un petit poucet des années 2000. Ses répliques assassines, la jeune femme ne se contentaient plus de les dire à voix basse, les beugler lui semblaient plus opportuns, surtout lorsqu'elles étaient accompagnés d'un rot bien sonore. On l'aurait désadapté de la vie sociale. Mais alors, pourquoi ne pas tout simplement la virer? Parce que malgré tout, son travail était efficace et elle ne demandait de compte à personne pour le faire. Ses coéquipiers défilaient à la vitesse de la lumière dans son véhicule de patrouille, dans lequel elle ne se gênait pas pour faire jouer ses chansons les plus nulles, 'Horse with no name' en priorité, pour bien faire comprendre le message à tout le monde.

C'était le soir, lorsqu'elle rentrait chez elle qu'elle pouvait laisser libre court à la vraie elle-même. Elle sortait dans les rues traquer les petites frappes qui étaient peut-être celle qui l'avait privé de son Ben. Elle ne s'attaquait pas aux caïds, se contentant des petits cons, des sous fifres qui pourraient peut-être la guider vers les assassins. C'était son enquête, son cas prioritaires. Elle devenait la vraie flic qu'elle aurait dû être au boulot, là où elle aurait dû déployer tout ses talents. Le soir, elle n'était que détermination, force et colère, alors que le jour, elle croupissait dans la facilité et la paresse. Payer les facture était la seule raison qui la rattachait à ce boulot, au Star système comme elle se plaisait à l'appeler.
Gotham, 1998, résidence des Finney.
-Mais papa, on est en mai, on s'en fouuuu des photos de Noël!
-Chérie, tu vas me faire le plaisir d'enfiler ce joli chapeau de lutin et d'afficher un sourire sur ton beau visage! Il n'est jamais trop tôt pour Noël et les cartes coûteront moins chers à imprimer.

Soupir de jeune fille en pleine crise d'adolescence. Pfff, elle avait tellement mieux à faire que de faire le clown avec ce ridicule chapeau, Macy l'attendait au centre commercial et elle devait élaborer un plan pour séduire Peter. Nah mais pfff quoi. Elle grognait toute seule dans son coin lorsque son père annonça qu'il était fin prêt pour la photo. La jeune fille jeta un regard sur sa famille, modèle de luxe tout inclu : Son père, grand et blond, sa mère, grande et blonde ( et qui venait des découvrir les joies du botox) , son frère ainé, oui, grand et blond et leur golden retriever, blond, ridicule avec son bandeau à corne de rènes. Elle soupira, encore, et s'avança au milieu des sapins qui n'étaient même pas recouvert de neige, puisqu'elle tenait encore à le préciser, nous n'étions qu'en mai. Son paternel lui jeta un regard réprobateur et l'incita à découvrir ses dents en faisant lui-même un sourire qui aurait fait rougir une pub de dentifrice.

-À 1, 2 eeeet 3, le canari va sortir!

Sourire crispé. Fin de l'épisode, elle était tranquille jusqu'en décembre. Son bonnet de lutin atterit par terre au milieu de l'herbe fraiche et elle fila prendre le bus sous le regard attéré de son père. Ce dernier entra dans la maison, ajusta le drapeau qui flottait fièrement devant leur porche et ferma doucement la porte derrière le chien. Sa fille ne le savait pas, mais elle faisait partie des privilégiés, de l'élite croyait-il. Il était lui-même policier, avec un bon poste, il avait de bonnes relations et surtout, il ne manquait pas d'argent. Un homme respecté dans un monde où la grosseur de votre compte en banque équivalait au respect que l'on vous portait. L'école privé dans laquelle il envoyait sa fille avait des honoraires qui équivalaient probablement à eux seul au PIB d'un pays en voie de développement. Sa femme, la mère de sa fille donc, était une riche rentière dont la famille avait fait fortune en bourse, assurant du même coup à leurs enfants une carrière toute tracée dans la comptabillité ou encore dans la bourse. Elle avait le choix. Il alla à la fenêtre, écarta les rideaux et jeta un dernier regard sur sa descendance qui marchait d'un pas hargneux vers l'arrêt du bus.

La descendance en question n'était effectivement pas de très bonne humeur. Son père ne la comprenait pas, et déjà, du haut de ses 13 ans elle se sentait, comme la plupart des héritiers des riches familles, écrasée sous le poids des attentes qu'elle se savait déjà incapable d'atteindre. Elle ne voulait pas d'un avenir tout tracé, cachée au fond d'un bureau, à manipuler des liasses et des liasses de billets de banque. Non, elle voulait être comme ce père qu'elle admirait tant au fond : Policière. Peu importe ce qui lui en coûterait, elle voulait véritablement servir à quelque chose, se battre contre la pègre, rendre Gotham meilleur. Mais ça, personne ne devait le savoir, c'était son secret, son rêve. En attendant, il fallait aller voir Macy au centre d'achat et trouver un moyen d'embrasser Peter, parce que pour l'instant, c'était tout ce qui comptait. Elle grimpa dans le bus, sans savoir que quelques années plus tard, elle n'aurait même plus les moyens d'y monter.

Gotham, 2006.

Personne n'était mort. Du moins, pas dans sa famille. Dans celle des autres elle n'en savait vraiment rien, probablement en fait que quelqun était mort, mais elle n'en avait rien à foutre. On lui avait coupé les vivres. On, alias son père, son géniteur, sa génèse, bref, l'ancêtre. Aussi fréquemment connu sous le nom du connard. Il n'avait rien voulu entendre lorsque sa fille lui avait parlé de devenir policière, comme lui. Dire qu'il avait mal réagit était comme dire que Gotham était un peu corrompue, bref, ç'a avait été un carnage verbal, pow pow t'es morte June, il n'en est pas question, les filles ne font pas ces choses là ( Pluie de postillons ) elles restent sagement à la maison! T'es dingue toi de penser que je vais te laisser risquer ta vie! Oui non moi ça va, j'ai le droit! Je suis ton père! Et alors? Et alors tais-toi et file dans ta chambre oublier ces sornettes!

Elle avait un peu dévié de la trajectoire de sa chambre et était plutôt aller hors de la maison, un peu vers le midtown et un peu plus jamais chez elle. Avec ce qu'elle avait eu le temps de débiter sur son compte en banque avant que son père ne le ferme ( C'est-à-dire une assez jolie somme, merci papa! ) elle s'empressa de payer l'inscription dans ce cursus qui lui faisait tant envie et utilisa le reste pour sous louer un appartement miteux qu'elle partagerait avec les coquerelles et autres bêtes aussi ragoutantes que sympatiques. C'était une transition assez difficile pour elle qui avait grandit avec toutes les cuillères en or du monde dans la bouche et qui n'avait posé ses royales fesses que sur la soie et le velours, mais la jeu en valait la chandelle.
Elle passa avec brio à travers ses années d'études, allignant petits boulots après petits boulots pour subvenir à ses besoins avant d'en trouver un qui lui plaisait vraiment, c'est-à-dire barman dans un bar. Sa jovialité naturelle et son sens de l'humour un peu déglingué lui avait permis de séduire le patron qui l'engagea sur le champs. C'est à cet endroit qu'elle apprit la vie, qu'elle se fit de véritables d'amis et que l'envie de défendre la veuve et l'orphelin se dévelloppa le plus ; les confidences sur le côté du comptoir étaient nombreuses et ses habitués pour la plupart tous plus sympathiques les uns que les autres. Mais malgré tout l'amour qu'elle portait à son emploi d'étudiante et à tous ses clients, rien ne pouvait rivaliser avec l'affection fraternelle qu'elle portait à Benjamin Carter, son âme soeur, son tout, bref, son Ben. Ils s'étaient rencontré à l'école et ne se quittait plus depuis, mais n'arrivait pourtant pas à imaginer qu'une quelconque relation amoureuse puisse naître entre eux, ce qu'ils ressentaient l'un pour l'autre, croyait-ils, espéraient-ils était plus fort que cela. Elle n'avait de plus, et depuis plusieurs années déjà, aucun contact avec sa famille, silence radio du côté du connard, il était donc tout ce qu'elle avait. Ils partageait le même amour pour Gotham et la même soif de la sauver. Ils croyaient en l'avenir, ils étaient deux jeunes naîves recrues du GCPD qui n'attendait que le bon moment de faire leur preuve.

Gotham, Uptown, 2009.

-Ben... Ce n'est pas une bonne idée, tu devrais rasseoir ton cul dans cette voiture et.. Mais merde! T'es un con! Non attends t'es plus que con t'es trop con!

Eh oui, tout ça pour qu'il ne sorte pas lui acheter des nuggets au macdo. Elle aimait trop les nuggets. Son cul n'aimait plus les nuggets. Il était d'ailleurs maintenant trop gros pour avoir un quelconque droit de parole. Et Ben le savait, il le savait bien qu'elle trouvait que ses fesses avaient la circonférence d'au moins deux planètes, mais lui trouvait qu'elle avait besoin de se remplumer parce que, et je cite 'Tu passes tellement de temps au gym que le seul truc qui te fait vibrer c'est même pas un homme, c'est même pas un petit canard en plastique, c'est un vélo stationnaire!'. Elle ronchonna toute seule dans la voiture mais se jeta tout de même avec la force d'un barracuda enragé sur le sac en papier qui dégageait comme une odeur de paradis. Elle engouffra le tout à la vitesse de la lumière ( 'Ah mais merde! C'est ça mon super pouvoir à moi! Je fais disparaitre la bouffe! Supeeer bouffeuseee! ) et mit finalement la clé dans le contact pour que commence leur soirée de patrouille à travers le délicat Uptown.

-In the deseeeert, you can't rememmmber youuuur name!
-Ta gueule, tu chantes mal.
-Bien.
-Mal.
-Ta gueule.

Moment de silence, ô doux moment de silence.

-Lalalalaaaalaaaaa!

Soupir excédé, mais regard complice. Il la trouvait adorable, sa petite June, malgré son caractère de cochon et son language de charretier. C'était même peut-être pour cela qu'il l'aimait tant. Il la regarda pendant qu'elle conduisait, pendant qu'elle beuglait les paroles de sa chanson préférée et il se demanda pourquoi ils ne tentaient rien, tous les deux. Après tout, ils se connaissaient mieux que le fond de leur poche et s'aimait plus que tout au monde. Ce soir pourquoi pas, il lui en parlerait. Il lui dirait qu'il aimait quand elle souriait, qu'il aimait la petite fossette qu'elle avait au menton, si on y prêtait bien attention. Qu'elle était jolie quand même quand elle venait de se réveiller, avec son vieux pull en laine et son haleine de chacal crevé, qu'il adorait son rire quand elle préparait un mauvais coup à leur collègue de travail, espèce de Daffy duck raté. Et il se demanda depuis quand il l'aimait. Depuis toujours, lui semblait-il, depuis jamais, espèrait-il.

Il détourna finalement son regard vers la fenêtre parce qu'il fallait tout de même qu'il fasse son job, il n'était pas payé pour déblatérer des histoires d'amour de feuilleton à l'eau de rose. Il pleuvait un peu dehors, rien de bien sérieux, juste assez pour que ce soit désagréable et ainsi donc, les rues étaient désertes. Presque. Au coin d'une rue, à l'ombre d'un conteneur de poubelles, il y avait deux petits cons qui semblaient s'échanger des choses. Vu le quartier dans lequel ils étaient, les deux enveloppes ne devaient certainement pas contenir les recettes de confitures aux fraises de leur maman. Il ordonna à sa coéquipière de freiner, ce que cette dernière fit en prenant bien soin de ponctuer son mouvement d'un ou deux jurons.

-Quoi?
-Là.
-Quoi, là? Do ré mi fa sol la si do?
-Non idiote, là!

Il lui pointa les deux jeunes.

-Ah. On s'en occupe?
-Ça en fera toujours deux de moins.

Pour n'importe qui ayant grandit dans l'Uptown et qui avait quelque chose à se reprocher, l'approche d'une voiture de police ne disait jamais rien de bon. Généralement, les coupables s'enfuyaient simplement et il y avait trop à faire pour que les policiers prennent la peine de les courser. Mais pas ce soir. Vilain tour du destin probablement, mais les petites frappes, à l'approche de Ben et de June ne reculèrent pas. Ils n'avaient rien à perdre et pour eux, ça en ferait aussi deux de mois. Moins deux flics, c'était toujours mieux que plus deux flics. L'éclat du lampadaire fit briller les armes des deux jeunes ; l'un avait un couteau à cran, l'autre un fusil de petit calibre, en soit rien de bien difficile à se procurer pour qui savait chercher. Ils avaient balancé leur marchandise dans un coin et semblait bien disposé à se battre. Tout deux avait une capuche qui masquait en partie leur visage et des gants aux mains, ce qui rendrait plus tard leur identification impossible. Ben prit la parole, calme et posé comme d'habitude. Il avait la main sur son arme, mais comme June le connaissait, il ne s'en servirait qu'en dernier recours : il ne voulait pas de sang sur les mains.

-Tout le monde se calme. Déposez vos armes et personne n'aura de problème.
-T'as vu mec, le flic pense qu'on a l'intention d'avoir des problèmes!
-Merde, vous en aurez si vous n'obéissez pas!
-Holala, blondinette est pas contente! Je vais chier dans mon froc! Vous semblez pas piger que c'est vous qui êtes dans la merde, pas nous!
-Ah oui, et pourquoi?
-Parce que nous, on a rien à perde. Vous, si. Nous, non. Vous, si. Pigé?

Et là, le coup parti si vite que c'en était ridicule,absurde, irréaliste. Au début, June cru que c'était Ben qui avait tiré. Elle ne comprenait pas, lui qui était si calme et si posé, d'habitude. Ce n'est que lorsque que les phares d'une autre voiture de patrouille vint éclairer son visage devenu blême et choqué qu'elle comprit. Les deux jeunes s'enfuirent, se sachant en sous nombre et le bruit de leur course dans les flaques camoufla le bruit mât que fit le corps de Ben lorsqu'il toucha par terre. Il était touché.

-Il est touché! Touché! Je.. Il saigne! Rouge! Il saigne rouge!

Elle était trop choquée pour être cohérente mais juste assez lucide pour se jeter à genoux aux côtés de son ami. La balle l'avait atteint pas très loin du coeur, elle avait l'impression de le toucher du bout des doits lorsqu'elle mettait une pression sur la plaie pour empêcher l'hémoragie. Tout cela était si absurde, si irréaliste qu'elle croyait presque à une mauvaise blague. Les cris de ses collègues achevèrent de la ramener à la réalité, et des larmes se mirent à couler sur ses joues. Il ne pouvait pas mourir, pas Ben, non. Elle le pouvait, prenez-moi, moi je ne vaut rien, prenez-moi! Les ambulanciers arrivèrent trop tard pour entendre Ben dire ses derniers mots.

-June, tu chantes horriblement faux...

Dernier soupir.

C'est tout. Aussi absurde, aussi irréaliste, aussi simple que ça. June, tu chantes horriblement faux. Dernier soupir. Ben était mort parce que ici, les gens n'avaient rien à perdre. Elle non plus, maintenant. Triste coup du destin, elle ne saurait jamais que Ben la trouvait jolie même le matin, dans son vieux pull de laine, avec son haleine de chacal crevé. Il ne lui ramènerait plus de nuggets. Parce que quelqun n'avait rien à perdre.

Rien ne serait plus pareil.

Gotham, 2012.

Effectivement, rien ne l'était plus. Plus depuis cette nuit là. Apparement, les choses étaient rentrés dans l'ordre. Pas vraiment. Elle était assise là, toute seule dans sa voiture de patrouille et chantait, horriblement faux, sa chanson préférée. Tout semblait comme avait aux yeux des non initiés, mais il manquait le second rôle principal.

-...In the desert your can remember your name...

Portière qui s'ouvre. Collègue pensant naïvement pouvoir réclamer une place qui était déjà prise.

-Nah toi je t'aime pas tu dégages ton cul de ma bagnole. Tu pues et t'es moche.

Elle grimaça pendant que l'autre l'envoyait se faire voir ailleurs. Il allait probablement se plaindre à leur superviseur, mais qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire? Ils avaient besoin d'elle.
-...Cause there ain't no one for to give you no pain.
Elle a tant de mauvaises manies qu'il faudrait douze mains pour pouvoir les compter. Elle rote en public comme si c'était la chose la plus naturelle du monde, a la fâcheuse habitude de laisser trainer ses choses à droite à gauche, ainsi, il n'est pas rare que ses collègue trouvent un de ses t-shirt sur leur bureau, une boite de beignet sur leur chaise, de vieilles feuilles de laitue provenant d'un mcdo dans leur chaussure, bref, elle est pire qu'un jeune labrador et en plus, elle n'est même pas aussi mignonne. Elle beugle en travers des bureaux comme si tout le monde était sourds et ce qu'elle a généralement à dire est aussi intéressant qu'un documentaire sur la reproduction des poulpes. De plus, elle passe son temps à ronger ses ongles, ce qui peut être fâcheux quand vous essayez d'entretenir une conversation avec elle, conversation qu'elle passera, vue sa manie, les doigts dans la bouche. Et elle n'oubliera pas, bonne manière oblige bien sûr, de vous serrer la main ensuite, les doigts humides. Oui oui, elle est carrément dégueu.

Prénom : Sarah
Age : Haaa, il faut trouver Sherlock, mais j'ai dépassé l'âge de la majorité!
Disponibilité : Ça dépend des semaines, des horaires de cours, de travail. Mais il faut savoir que je suis québécoise, donc pas le même fuseau.
Comment avez-vous trouvé le forum ? Barbarachoupinouuuu
J'accepte l'envoi par mp de défis à relever dans mes rp des SPIRIT : OUI
Non, parce que jusqu'à maintenant j'adore le forum! Texte


Dernière édition par June Finney le Mar 6 Nov - 5:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
NIGHTWING Ϟ Let me be the Light that brings the Dawn
avatar
☇ à Gotham depuis le : 01/09/2012
☇ messages : 634
☇ réputation : 468
☇ pseudo : kellen
☇ avatar : matthew bomer
☇ copyright : Babs <3 - tumblr
☇ occupation : officier au GCPD
☇ adresse : 7, Drake Street, Appartement 9, Old Gotham, Uptown
☇ statut civil : célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: agilité, maîtrise des arts martiaux, entraînement martial, fin stratège et excellent détective. A accès à toute une panoplie high-tech
☇ faiblesses: Sa tendance à vouloir surprotéger ceux qu'il aime. S'il leur arrivait quelque chose, Dick perdrait tout sang froid, aveuglé par la colère et la peur de les voir blessés à cause de lui.


MessageSujet: Re: June Finney   Lun 5 Nov - 21:02
Bienvenue June ! ^^ Même si c'était déjà fait de façon officieuse colgate
N’hésite pas à contacter le staff pour toute question, ou si tu as le moindre problème ^^ J'ai hâte de voir l'avatar que tu choisiras (oui, je suis une sale curieuse xD) et de voir quel personnage tu nous prépare ! panda



Night gathers, and now my watch begins. It shall not end until my death. I am the sword in the darkness. I am the watcher on the walls. I am the fire that burns against the cold, the light that brings the dawn, the horn that wakes the sleepers, the shield that guards the realms of men. And for this night and all the nights to come...
My Watch Begins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 02/09/2012
☇ messages : 205
☇ réputation : 362
☇ pseudo : RedDragon
☇ avatar : Colin Farrell
☇ copyright : Mel.
☇ occupation : Capitaine du SWAT./Vengeur masqué
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation: And Nothing Else Matters
☇ forces: Sa ruse/ Sa persuasion.
☇ faiblesses: Son impulsivité/Son penchant pour la facilité et l'acool/ Drogué à la cigarette


MessageSujet: Re: June Finney   Lun 5 Nov - 21:09
Bienvenue :p

De ce que j'ai pu lire, je suis fan de ton style (a)

Il nous faudra un lien en tous les cas ! Bonne chance pour ta fiche, et comme Nightwing, j'ai hâte de voir le personnage que tu prépares (a)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 26/10/2012
☇ messages : 48
☇ réputation : 16
☇ pseudo : Alan
☇ avatar : Kris Lemche
☇ copyright : Jaybird/Aisen
☇ photomathon : Peuh.
☇ occupation : Peintre en Lettres
☇ statut civil : Célibataire.

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation: /
☇ forces: Maîtrise des arts martiaux, tir à l'arc, tireur d'élite... Non je dec'. Il sait juste se servir d'un pinceau. Et encore, il serait capable de se crever un oeil avec.
☇ faiblesses: Tellement qu'il serait impossible de toutes les nommer.


MessageSujet: Re: June Finney   Lun 5 Nov - 21:14
Bienvenue bienvenue ** !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 799
☇ réputation : 403
☇ pseudo : Yunyuntoka
☇ avatar : Emma Stone
☇ copyright : Yunyuntoka
☇ photomathon : Batgirl
☇ occupation : Libraire, étudiante en droit.
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: décrivez nous les points forts de votre personnage, ses capacités.
☇ faiblesses: décrivez nous les points faibles de votre personnage, son talon d'Achille.


MessageSujet: Re: June Finney   Lun 5 Nov - 21:24
Hiiiii ma chérie :3 !!! Bienvenue !!! Tu sais où joindre le staff en cas de soucis donc bon courage pour la fin de ta fiche Canard **



Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 05/11/2012
☇ messages : 13
☇ réputation : 14
☇ avatar : Yvonne Strahovsky
☇ copyright : Livejounal
☇ photomathon :

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: June Finney   Mar 6 Nov - 13:43
Merci beaucoup à tous! I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 11/10/2012
☇ messages : 200
☇ réputation : 51
☇ avatar : Mila Kunis
☇ copyright : Alphascream & Liloo
☇ photomathon :
☇ occupation : Aide à domicile
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation: « Ne crains pas la justice, crains plutôt le juge. »
☇ forces: Un sens de l'humour à toutes épreuves, Volonté, Corp à corp, Arme blanche.
☇ faiblesses: Les petits animaux, Douce rêveuse, Tête brûlée.


MessageSujet: Re: June Finney   Mar 6 Nov - 14:26
Je te souhaite officiellement la bienvenue June.
Comme dit sur Bobox, j'adore la manière dont tu t'exprimes dans ta fiche. C'est trop top! =D



Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 05/09/2012
☇ messages : 76
☇ réputation : 37
☇ avatar : AmberHeard
☇ copyright : xx
☇ photomathon :
☇ occupation : Criminelle

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: Agile - Maligne - Discrète - Manipulatrice - Rapide - Sens de l'humour
☇ faiblesses: Mr. J. - corps à corps


MessageSujet: Re: June Finney   Mar 6 Nov - 16:06
Bienvenue =D



« And I have finally realized I need your Love... I need your Love. Come to me, just in a dream... come on and rescue me. Yes I know I can be wrong, maybe you’re too headstrong. Our love is… Madness»
Redsky

Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 31/10/2012
☇ messages : 66
☇ réputation : 14
☇ pseudo : Ruby
☇ avatar : Jenna-Louise Coleman
☇ copyright : pumpkin tree & Tumblr
☇ photomathon :
☇ occupation : Archiviste pour la GCPD
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: son don, son optimisme, son courage, sa résistance face à la peur.
☇ faiblesses: son don, sa curiosité, son impulsivité, ses bizarreries, son coeur d'artichaut.


MessageSujet: Re: June Finney   Mar 6 Nov - 16:22
Bienvenue mamzelle Brillants


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 799
☇ réputation : 403
☇ pseudo : Yunyuntoka
☇ avatar : Emma Stone
☇ copyright : Yunyuntoka
☇ photomathon : Batgirl
☇ occupation : Libraire, étudiante en droit.
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: décrivez nous les points forts de votre personnage, ses capacités.
☇ faiblesses: décrivez nous les points faibles de votre personnage, son talon d'Achille.


MessageSujet: Re: June Finney   Mar 6 Nov - 17:21
Ha ma chérie, j'ai rien à dire j'adore ton style, ta fiche et ton personnage ! Ca change les policiers désagréables au caractère bien trempé bien caché derrière une jolie petite tête blonde x) ! Je sens qu'on va bien se régaler avec une telle maîtrise du sarcasme et des insultes ! En même temps, l'intrigue amoureuse et l'épisode dramatique est très bien amené ! Bref, comme tu l'auras compris, bienvenue à bord :3

Bienvenue à Gotham City !

Félicitations! Tu viens d'être validé(e). Tu fais à présent partie de la communauté de GOTHAM RISES à part entière et, pour que tu puisses t'y sentir à l'aise, voici ce dont tu dois te charger de faire maintenant. Tout d'abord, je t'invite à prendre connaissance des différents topics de recensements que tu trouveras par ici. Ensuite, il est important que tu remplisses ton profil et que tu génères ta feuille de personnage dans ton profil et que tu y remplisses les informations demandées. Elle s'affichent quand on ouvre la valise dans le profil des messages, une façon simple et rapide de connaître des personnages. Finalement, il te faudra trouver des liens. Je t'invite à lire ce sujet puis à créer ton nouveau sujet pour rechercher des liens. N'oublie pas que le forum a un système de points. Pour la gestion de tes points et comprendre comment il fonctionne, rend toi dans cette section du forum et prend connaissance des différents sujets où tout est expliqué. Enfin, les les carnets personnels sont mis à votre disposition pour, si vous le souhaiter, écrire le journal intime de votre personnage, ou tout ce que vous voulez qui est lié à votre personnage. Et ensuite, quand viendra le temps du rp, souviens toi que le formulaire rp doit obligatoirement être rempli. Pour plus d'infos sur ce rituel, la lecture de ce sujet est nécessaire. Voilà, nous espérons t'avoir guidé et puis pour toutes questions supplémentaires, n'oublie pas que le staff reste à ton entière disposition. Bonne route sur GOTHAM RISES petit canard Canard **



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: June Finney   
Revenir en haut Aller en bas
 

June Finney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Deborah Galopin] June's Box
» JUNE'S BOX de Deborah Galopin
» JUNE DU CAMELEON
» Spring and Summer Party IV in Rhône Valley June 2012
» JUNE (Tome 1) LE SOUFFLE de Manon Fargetton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☇ GOTHAM RISES. ::  :: ☇ fichiers de la GCPD. :: ☇ fiches validées.-