Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.
☇ GOTHAM RISES.
GOTHAM RISES FERME SES PORTES !

Mais ce n'est pas la fin ! Retrouvez nous sur GOTHAM KNIGHTS ! Même équipe admin, même excellente ambiance, mais tellement plus de possibilités !
Rejoignez nous sur : http://gotham-knights.forumactif.org/

Partagez | 
 

  Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.    Mar 9 Oct - 0:53



Dr. Pamela L. Isley


Nom : Isley/Irving
Prénom : Pamela Lillian/Paula
Age : 25 ans
Date de naissance : 13 mars 1987
Lieu de naissance : Seattle
Nationalité : Américaine
Activité : Anciennement botaniste, eco-terroriste et criminelle.
Etat civil : Je n’ai pas le moindre temps pour des choses aussi futiles et inutiles qu’être en couple – Mes priorités sont sensiblement plus importante que la vie n’importe quel être humain mais après tout, mon chou, tu peux toujours tenter ta chance.
Groupe : Je refuse de me placer dans la classe des Criminels. Peu importe ce que la Police de Gotham et les psychiatres d’Arkham en disent, ma cause est plus juste qu’une simple question de lois ou de moralité.
Avatar : Texte
{Pour plus de facilité, j’ai choisi de présenter cette partie à la manière d’un rp, en supposant une pseudo interview avec une psychiatre d’Arkham. Si cela ne convient pas, j’éditerais.}
Que pensez-vous de la situation de la ville de Gotham ?
La jeune femme releva la tête, le regard mauvais, et cessa l’espace de quelques instants de gratter la peau verdâtre de son avant-bras droit, déjà clairement strié de fines croutes. Elle détestait Arkham et son uniforme obligatoire. Son visage se tordit dans une expression de mépris certain, et durant quelques secondes, elle sembla vouloir craché mots et injures, mais sembla décider autrement, resserrant ses genoux contre sa poitrine.
« Gotham, c’est un fumier. Le gouvernement ne le dit pas, mais s’ils pouvaient tous nous voir pourrir et disparaître, ils le feraient. Cette ville est une honte, ces habitants sont exécrables. Ils… Ils ne se rendent même pas compte à quel point ils sont pathétiques. Et un jour… Un jour je leur ferais comprendre. Je leur ferais payer. Je… »
La rousse ne finit pas sa phrase, son regard se perdant dans le coin opposé à celui dans lequel elle s’était recroqueviller, lâchant doucement un rire enjôleur, envoutant et quelque peu candide. « Quand je sortirais d’ici. »
Quelle est votre position concernant l'inculpation du Batman dans l'affaire Dent ?
Un profond silence envahit la pièce, pesant de toutes ses forces sur l’atmosphère lugubre de la cellule. Pamela Isley laissa sa tête lentement retomber contre l’un des murs froids, ses yeux se fermant presque douloureusement. Et puis…
« Batman. » Un murmure presque inaudible, remplis de froideur, de haine mais d’une certaine et étrange forme de respect. L’Empoisonneuse laissa le nom rouler lentement sur sa langue, comme semblant s’y habituer. « Un jour, il tomberait. Il tombera plus bas que nous et moi, je le regarderais. » Il y eut une pause. « Ce jour n’est pas encore là, non. Aucune affaire Dent ne pourra le détruire si facilement. Il n’a pas besoin de la foi des citoyens pour survivre, et il ne tuerait personne. » Et puis, d’ajouter : « Un jour, je l’embrasserais. J’en ai fait la promesse à quelqu’un. »
Quel est votre opinion concernant le nouveau procureur et ses idées ?
« Si je plaçais des toxines dans une bonne dizaine de personnes dans cette ville, il suffirait d’un signe de mon petit doigt pour répandre une épidémie. Une poignée de main, un baiser… C’est aussi simple que cela, mon chou. » Elle sourit, un sourire sinistre et séducteur. « Warren Carter ne sauvera personne. » Et si elle pouvait le séduire et le manipuler au passage, Pamela ferait bien de lui le pantin parfait pour ses sombres dessins.
« You can look but you’d better not touch. »

Pamela était une jeune femme et adolescente au physique ingrat, cachant ses formes derrière des sweater trop grand et d’énorme lunettes à la monture écaillée. Ses cheveux, bruns et ternes, étaient vaguement remontés dans un chignon rapidement fait et dont des mèches rebelles s’échappaient. Ses yeux, quant à eux, étaient cachés par d’immondes lunettes à grosse monture, dont elle n’eut miraculeusement plus besoin après sa transformation. Peut-être aurait-elle put être belle, plus attirante, avait-elle fait l’effort d’écouter les conseils de sa superficielle mère. Elle ne le fera jamais. A la place, Pamela s’enfoncera dans son travail, dans les recherches de son directeur de recherche, pour finir attachée à une table d’opération et convulsant plus que de raison. D’adolescente banale, au physique plus que commun, Pamela devînt alors Poison Ivy, femme fatale aux longs cils et aux yeux d’un vert perçant, troublant. Ses cheveux initialement bruns prirent une teinte rousse flamboyante, soyeuse, tirant fortement vers le rouge vif lorsque le soleil dansait sur sa chevelure. Sa peau, quant à elle, se retrouva légèrement teintée par la chlorophylle, et pris une teinte verte, verdâtre lorsque Pamela manque d’eau et de soleil. Avec le temps, il semble possible d’imaginer que Pamela pourrait altérer à sa guise la couleur de sa peau, la rendant tantôt aussi blanche que l’albâtre, tantôt verte. Seulement, loin de ce stade, la rousse a donc appris à apprécier la nouvelle et exclusive couleur de sa peau. Un nez fin, retroussé et une bouche légèrement pulpeuse viennent compléter ce tableau presque parfait sur son visage fin, petit et légèrement ovale.
Ses courbes, quant à elles, n’ont que très peu été modifiée durant sa transformation, la rendant certes plus pulpeuse, mais très loin des excès. Poison Ivy n’a pas besoin d’un buste trop large pour ses épaules pour vous séduire, bien au contraire, et la jeune femme sait parfaitement mettre en avant ses proportions lorsqu’elle le doit – Préférant les longues robes de cocktail dévoilant ses jambes interminables plutôt que les corsets de dominatrice. Après tout, nouvelle personne, nouveau sens du style, à tel point qu’il ne reste plus rien de la Pamela portant des vêtements trop grands et aux cheveux ternes. Habillée avec une classe sans égale lors des grands évènements ou de ses moments sous une quelconque fausse identité, Poison Ivy déteste pourtant la plupart des vêtements qu’elle porte, sa peau ne supportant plus les matières synthétiques créées par les êtres humains et contenant du pétrole. Lorsqu’elle n’a pas le moindre engagement, donc, il n’est pas rare de voir Poison Ivy se déplacer théoriquement nue, uniquement recouverte de plantes grâce à son don lui permettant de les contrôler. Relativement menue, mais au charisme et à la séduction indéniable, Poison Ivy n’a peut-être pas le physique de rêve vanté par les magazines, mais un simple coup d’œil sur elle vous permettra d’en décider autrement.
« Suicidal men adore me ! »

21 juin
Premier contact avec la patiente. Elle se trouvait nue avant mon entrée et a dû être rappelée à l’ordre sur les règles de vie et de décence de l’Asile d’Arkham. Son état physique semble être grave, dû au régime sévère de l’Asile pour dissuader toute tentative de fuite. Comme signaler plus haut dans son dossier, la patiente Pamela Isley n’a un accès que restreint à la lumière du jour et n’est autorisée que de bref contacts avec les autres détenus. Après de longues minutes passées dans un silence des plus total, il est important de noter que la patiente a fait usage de tentatives de séductions à mon égard.
23 juin
La patiente présente de graves signes de dépression délirante chronique, référant de nombreuses fois à la nature et aux plantes comme on se réfèrerait à des personnes normales. Elle semble être prise régulièrement d’hallucinations auditoires, étant convaincue que lesdites plantes ont le don de communiquer avec elle, et qu’elles l’appellent à l’aide. Plusieurs fois, Pamela se réfèrera à la nature comme à son propre enfant. Il semble que cela soit l’un des rares moments durant lesquels la patiente éprouve une quelconque compassion pour quelque chose. Instable mentalement, il semble important de la maintenir sous prozac afin d’éviter de violents épisodes dépressifs. Un trouble bipolaire de la personnalité reste encore à confirmer. La patiente présente aussi de forte tendances misanthrope et un manque d’intérêt des plus totales à sa propre survie. Elle se dit investie d’une cause, comme mentionner précédemment et, si la supposer sociopathe est trop s’avancer sur son cas, il est clair que cela montre des troubles encore bien plus profonds de la personnalité.
27 juin
Le diagnostic de trouble sociopathe de la personnalité semble clairement à écarter. La patiente a démontré une compassion certaine et limitée et des instincts maternels à l’évocation d’orphelins et autres femmes et enfants dans des situations abusives. De même, le trouble bipolaire de la personnalité manque encore cruellement de justifications, l’instabilité de la patiente n’étant pas suffisante à ce jour pour le justifier.
{Notes du Dr. A. Bartholomew au sujet de Pamela Isley}
***
Il pourrait être dit de Pamela qu’elle est une femme passionnée, raffinée, et cultivée ; qu’elle a un Quotient Intellectuel bien au-dessus de la moyenne lui ayant valu de sauter certaines classes et d’être assistante de recherche pour son doctorat alors qu’elle avait à peine vingt-trois ans ; qu’elle a toujours vécu en marge de la société ; qu’elle était une adolescente à lunette trop grandes pour son visage, avec un physique ingrat mais éperdument et sottement romantique et dévouée ; qu’elle est une femme suffisamment déterminée pour avoir créé son propre paradis sur terre ; ou encore qu’elle a survécu à plusieurs expériences de mort imminente. On pourrait le dire, mais on ne le fera pas. A la place, on parlera de Poison Ivy, la criminelle responsable du meurtre d’une bonne vingtaine de chercheurs du laboratoire Axis chemicals. On vous dira qu’elle est instable, qu’elle est folle, et surtout qu’elle n’est pas votre amie et vous déteste jusqu’à votre moelle. On vous dira de ne pas vous fiez à ses longs cils, à sa bouche fascinante et à son regard envoûtant, car tout cela n’est qu’un leurre pour mieux vous utiliser et vous jeter ensuite comme un vieux kleenex biodégradable. On vous le dira, mais vous n’écouterez pas, préférant vous fiez à ses grands yeux, à son sourire charmeur, et à la manière dont elle rend le réchauffement climatique si passionnant et si sexy. Et puis, vous vous laisserez aller, lui promettrez une longue liste de choses que vous ne pourrez jamais lui obtenir, pourvu que cela plaise à ses beaux yeux. Et lorsqu’elle se rendra compte de votre piètre stratagème et semblera ne pas s’en faire vous aurez une folle envie de l’embrasser, et sombrerez dans le noir absolu. Poison Ivy est une femme fatale, létale, dont les lèvres peuvent tant vous plier à ses désirs que vous effacer de la surface de la terre. Ajouter à cela un contrôle indéniable de la flore, des connaissances pointue en biologie et biochimie, un physique de rêve et des voix résonnant dans sa tête et vous obtiendrez un cocktail digne de porter le nom de cocktail Molotov.
Seulement, Pamela Lillian Isley n’est pas qu’une façade manipulatrice et activiste à l’extrême, adepte d’infiltration et de changement d’identité. Pamela Isley, c’est aussi des heures à passer pour recoller les morceaux de son pauvre cœur brisé, une rancœur sans borne contre Jason Woodrue et la promesse que plus jamais elle ne serait traitée ainsi. Les voix dans sa tête, ses chères plantes, sont ses indéniables compagnes durant ses longues heures de solitude et à force de les haïr, elle a apprit à leur vouer un culte, à ne plus pouvoir s’en passer, et à les aimer inconditionnellement. Elle souffre quant elles souffrent, pleure quant elles pleurent, vous voyez le tableau.
Pourtant, Pamela n’est pas aussi terrible que la plupart le laisse penser – dérangée, sans aucune doute, mais pas aussi affreuse. Elle sait être enjouée et malgré son caractère intransigeant et rancunier lorsqu’il s’agit de la Nature, Pamela sait parfaitement être à l’écoute des autres. Du moins, elle le serait, si le nombre de personne qu’elle laisse entrer dans son monde était un peu plus élevé. Tantôt âme d’enfant, tantôt sérieuse, la rousse aime jouer avec les extrêmes mais reste quelqu’un d’affreusement vrai, réel, avec une cause qu’elle défend aussi bien qu’elle le peut et par tous les moyens. Brisée, d’un humour cynique et mordant, elle tente de ne pas penser à cela et au côté indéniablement pathétique de la vie humaine. Dans le fond, elle aurait plus de points communs avec Batman qu’on pourrait le croire.
« J’ai un pouls ! Elle est encore en vie. Amenez l’assistance respiratoire et la civière. »
***
Fille unique d’un couple de riches entrepreneurs immobilier de Seattle, Pamela n’a connu dès l’enfance que superficialité et pression psychologique de la part de ses géniteurs, toujours en voyage d’affaire. Elle faisait tout, moins bien que les autres enfants des amis de ses parents. Sa mère, ayant fondé l’immense espoir de voir sa fille être la plus belle et populaire de l’école, l’habillait toujours de vêtements de marque et trop coûteux que la petite Pamela bousillait en allant courir dans le jardin, se faisant réprimander dès que quelqu’un s’apercevait de son sale état. Dès son plus jeune âge, la gamine s'intéressait aux choses du monde, à la science et à la lecture bien plus qu’à sa horde de poupée Barbie, qu’elle sortait à peine de l’emballage. A dix ans, la petite Pamela savait parfaitement lire, écrire et calculer et avait déjà sauter deux classes. Son jeune âge, les migraines constantes et son manque d’attention en classe malgré des notes exceptionnelles firent d’elle la brebis galeuse auprès de ses plus vieux camarades, les filles prenant un malin plaisir à se moquer des lunettes rondes et hideuses qu’elle venait de commencer à porter. Seul l’Institutrice, compréhensive, la laissait passer ses récréations dans la salle de classe, à dévorer des livres qu’elle lui prêtait. Déjà, ses préférés étaient ceux parlant de botanique et de biologie, pour lesquels elle développa une profonde fascination – Plus que les livres d’Histoire, ils l’aidaient à comprendre le fonctionnement du monde et à trouver une certaine beauté en chaque chose.
Personne ne venait à ses anniversaires, sa mère désespérait et la délaissait, allant jusqu’à décréter que la petite Pamela n’était qu’une bonne-à-rien et qu’elle allait rater sa vie et faire honte à sa famille. Son père, laconique, ne contredisait jamais son épouse, se contentant d’opiner, jeter un regard froid à sa progéniture puis retourner à son travail. Et puis, un jour, la psychologue de l’école suggéra que, peut-être, Pamela devrait passer des tests pour rentrer dans un collège spécialisé. Le commentaire choqua profondément la mère de Pamela qui, indignée qu’une autre qu’elle ose dire Pamela stupide et inutile, se leva d’un pas affirmé et sortit du bureau de la psychologue. Seulement Pamela n’était pas stupide et le personnel de l’école l’avait bien compris. Après une longue bataille, la petite brune commença à prendre des cours à domicile, suivant son rythme scolaire presque effréné. Cela dit, même dans ce contexte, la jeune fille n’était pas à sa place, marginalisé et solitaire, passant le plus clair de son temps libre dans son jardin. Et puis, ce fût la délivrance – L’Université.
***
« Mademoiselle Isley ? Mademoiselle Isley, est-ce que vous m’entendez ? »
Pamela cligna des paupières plusieurs fois, les bruits émis par des machines supposées la maintenir en vie lui donnant la migraine. L’hôpital lui-même semblait avoir une forte odeur de détergent, de médicaments, de mort et de maladie, qui donnaient à la jeune femme une forte et presque intolérable envie de vomir.
La pièce, la chambre d’hôpital, commença à se dessiner autour d’elle alors qu’elle retrouvait enfin une vision parfaite.
…Une vision parfaite ?
Réfrénant une de ses nausées, la jeune femme porta ses mains à son nez, remontant prudemment sans parvenir à sentir les lourdes montures de ses lunettes. Elle n’était plus myope.
« Qu’est-ce que… » Nouvelle nausée. « Qu’est-ce que vous m’avez fait ? » murmura-t-elle, sa voix rauque et râpeuse à cause de sa bouche desséchée.
« Les secours vous ont trouvé dans l’un des laboratoires sponsorisés par l’Université de Seattle. Cela vient de faire trois mois que vous êtes dans le coma. » Expliqua la voix masculine – le médecin – à ses côtés. Pamela fronça les sourcils, sa tête prise d’une migraine sans comparaison, et tout lui revînt – Les piqûres, les expériences, les attaches la maintenant fermement en place sur la table d’opération, le cruel manque d’anesthésiant et la voix doucereuse de son professeur, lui assurant que c’était un grand pas pour la science. Il avait dû prendre peur en la voyant inconsciente. Pourtant, Pamela le savait, elle l’avait été de maintes fois au cours de longues semaines qui avaient précédé son entrée à l’hôpital. Et puis, la jeune femme se releva brusquement, la tête entre ses mains. Le médecin, silencieux, lui tendit une bassine, dans laquelle l’étudiante dégurgita ce qu’elle n’avait pas dans le ventre.
« Vous devriez être morte. » Précisa le médecin. « Les résultats de vos analyses prouvent tous qu’aucun être humain n’aurait dû survivre à ce que vous avez vécu. » L’homme eut un sourire presque compatissant, que la blonde eut subitement l’envie de lacérer. Il n’avait aucune idée de ce par quoi elle était passée. Etudiante modèle en biochimie et botanique, elle n’avait pas tardé à attirer les regards d’un éminent professeur de l’Université – Jason Woodrue. Il avait dit s’appeler Jason, bien que Pam était presque sûre que sur cela aussi, il avait dû lui mentir. Après cela, cela avait été la délivrance – Il la voulait elle, exclusivement et uniquement elle, pour ses recherches, lui promettant un doctorat à la clé. Elle avait accepté et, en cours de route, avait obtenu le fameux diplôme bien vite et bien gracieusement accordé – Pamela n’avait pas cherché plus loin que cela, à l’époque, mais peut-être aurait-elle dû. Elle avait fait tellement d’erreurs stupides d’enfant inconsciente qu’elle ne pouvait même plus les compter. Elle mettait cela sur le compte de son trop jeune âge et de l’admiration qu’elle avait pour un homme aussi passionné. Admiration qui se transforma rapidement en amour et en dévotion. Le premier amour est toujours le plus sot, celui qui fait le plus souffrir. Et elle l’avait aimé – Mon dieu qu’elle l’avait aimé, avançant à grands pas dans leur recherches, tant grâce à sa passion pour le sujet qu’ils étudiaient (le traitement des plantes, trouver un moyen de les modifier génétiquement sans que cela n’ait d’effet néfaste involontaire pour les rendre plus fortes) que grâce à son amour pour l’homme, plus âgé qu’elle. Ses promesses avaient un goût d’éternité – Jusqu’à ce qu’il ne lui suggère que, peut-être, utiliser un cobaye d’une autre forme pourraient faire avancer leurs recherches à la vitesse grand V et que peut-être ce cobaye devrait-il être humain. Pam avait pris peur, avait voulu partir, se rétracter, mais comme Jason l’avait souligné, elle aurait perdu sa frêle et presque inexistante crédibilité auprès des autres chercheurs. Personne n’aurait voulu d’une fille trop jeune et ayant évidemment couché pour obtenir plus rapidement son diplôme, ayant poussé les recherches d’un éminent et reconnu auteur à leur perte. Pamela avait protesté, mentis en disant qu’elle s’en moquait, qu’elle vivrait d’autre chose. Jason, pour sa part, avait pris ce qu’il voulait prendre et fait d’elle son cobaye humain, sans écouter les supplications de son élève. Tout était parfaitement orchestrer – Il était important qu’ils soient partenaires, qu’elle ait un minimum de pouvoir en possédant un titre qu’elle n’avait pas encore assez travaillé pour mériter, pour qu’ensuite tout paraisse logique, qu’elle passe pour la folle ayant voulu aller plus loin dans le procéder, qu’il puisse s’ériger en victime et publier les résultats de leur recherche comme un moyen de rendre hommage à sa défunte partenaire. Sauf que, bien sûr, Pamela n’était pas morte et Jason avait pris la fuite dès que les autorités avaient commencé à s’en mêler.
« Vous allez devoir répondre aux interrogations de la police. » Reprit le médecin, après quelques moments de silence. « Ensuite, nous vous ferons une nouvelle batterie de test, et vous pourrez probablement partir. »
Pamela hocha la tête et ne présenta qu’une version édulcorée de l’histoire aux autorités – Expérience tournant mal, professeur en fuite, peu de souvenir de l’incident. Bien sûr, les inspecteurs n’étaient pas dupes, mais ne pouvaient retenir que très peu contre elle. Jason (Pamela appris par la suite que son véritable nom était bien Jason Woodrue et souhaite encore à présent se venger de lui) étant en fuite, elle ne pouvait l’inculper – Mais lui non plus ne pouvait pas la tourner en dérision.
***
Ce ne fût qu’une fois sortie de l’hôpital que Pamela se rendit compte d’à quel point elle avait changé – non seulement d’un point de vue indéniablement physique, mais aussi moral. Son petit ami de l’époque, vague ami de promotion lui ayant rendu régulièrement visite à l’hôpital, ne la reconnaissait plus. La rousse enchaînait migraine et épisodes délirants, entendant clairement des voix et des appels à l’aide dans sa tête. Elle considéra le suicide, plus d’une fois, mais l’idée que quelqu’un puisse avoir besoin d’elle l’empêcha ne serait-ce que de préparer ce genre d’acte. Et puis, Pamela comprit. Ce ne fût pas une réalisation éclatante, plutôt quelque chose arrivant petit à petit, formant enfin une évidence – Elle pouvait communiquer avec les plantes.
C’est cette réalisation qui poussa la jeune femme de presque vingt-quatre ans à partir, tuant au passage son petit ami qui tentait de la retenir et semblait la croire folle. La jeune femme décida de disparaître, s’installant une minuscule île des Caraïbes, remplie de verdure et où elle était seule au monde. Durant un mois ou deux, ce fût le paradis, un Eden dans lequel les pouvoirs de la jeune femme purent se développer. Et puis, des avions bombardèrent l’île de produits chimiques, les cris de la végétation, mourante, envahissant le crâne de Pamela qui se pliait de douleur. Toutefois, la jeune femme lu clairement le nom de la firme ayant commit un tel crime – Elle était basée à Gotham City. Décidée à se venger, à venger la mort de ses seules amies, la rousse prit la direction de Gotham et se créa l’alter-égo de Poison Ivy pour commettre ses crimes. Et puis, il y eut Arkham. Un emprisonnement rapide, facile, la tenant à l’écart de l’affaire Dent jusqu’à ce qu’elle ne finisse par s’en échapper, il y a quelques semaines, grâce à l’aide providentielle d’un mystérieux admirateur, sa psychiatre lui ayant accorder le privilège de recevoir une lettre, pour pseudo bonne conduite. Dans cette carte, bien sûr, se trouvait une simple feuille, suffisante pour que Pamela puisse utiliser ses dons pour sortir de l’Asile. La jeune femme blâme surtout la mauvaise sécurité d’Arkham, et la naïveté de sa psychiatre. Enfin, la jeune femme rencontra Harley – Vive et déjantée, la femme-clown plu rapidement à Ivy. La blonde semblait avoir tellement besoin de son aide face à la relation abusive dans laquelle elle se trouvait, que Pamela ne pût que se rapprocher d’elle.
A présent, la jeune femme se cache sous la double identité de Paula Ivring, mais cela risque de ne pas durer bien longtemps.
« Some things are worth dying for, Batman... »
Il semble théoriquement impossible de déterminer l’étendue de la folie de Pamela, les limites de sa transformation n’étant pas bien déterminées. Entend-elle réellement les plantes, ou s’agit-il simplement d’hallucination auditoires ? Elle-même pencherait pour la première option, mais il est vrai que les malades mentaux les plus graves peuvent refuser de reconnaître qu’ils ont effectivement un problème. • Il ne reste plus rien, en apparence, de la Pamela Isley qu’elle était il y a quelques temps • Son quotient intellectuel élevé lui a permis d’obtenir son doctorat en des limites de temps plus restreintes que la norme. Cela dit, la rousse n’est sortie de l’Université qu’il y a peu de temps, un peu plus d’un an grand maximum. • Contrairement à ce qui pourrait être attendu, Pamela n’est pas végétarienne. Elle mange donc parfaitement de la viande, mais suit un régime très stricte quant à la provenance et au contenu des aliments qu’elle ingurgite. • On dit que Pamela pourrait survivre uniquement d’eau et de soleil. Si ces deux éléments sont en effet nécessaires à sa survie plus que pour les humains ‘normaux’, elle ne peut toutefois pas se passer de nourriture. • La majeure partie du temps, Pamela semble complètement lucide et en possession de ses moyens, peu importe la passion sans borne avec laquelle elle défend sa cause. Ses séjours à Arkham et lorsqu’on fait volontairement souffrir des plantes face à elle, sont généralement les seuls moments durant lesquels elle semble perdre totalement sa frêle santé mentale. • A cause des (ou grâce aux) expériences qu’elle a subi, Pamela est immunisée contre les toxines et peut en provoquer de la même manière qu’elle peut contrôler les plantes. • Pamela est profondément misanthrope, ne brisant ce côté de sa personnalité que lors de rares occasions. • Elle se considère plus plante qu’être humain. • Pamela se croit au-dessus des notions humaines. Elle n’a que faire des mots honnêteté et confiance, ainsi que du fait qu’on ne doive pas se servir des gens sans vergogne. • Elle se retrouve dans les femmes et enfants victimes de relations abusives, mais ne l’avouera jamais.• Le moyen le plus sûr de rentrer en contact avec elle est de l’attendre dans un des parcs de Gotham. • Malgré ses méthodes plus que discutables, les buts de Pamela restent nobles à ses yeux. • Son odeur change en fonction de ses humeurs. • Pamela aime séduire et se déplace dans un monde remplis de luxe avec aisance. Cela dit, elle déteste tout ce que le luxe représente.

Prénom : Appelez-moi 'Matty', ça ira très bien Smile
Age : 18 ans
Disponibilité : L'Université, c'est un mal pour un bien. Autant que possible, donc, variant de 4/10 à 8/10, lorsque les vacances sont enfin là.
Comment avez-vous trouvé le forum ? Google, si je me souviens bien.
J'accepte l'envoi par mp de défis à relever dans mes rp des SPIRIT : OUI
Des suggestions ? chwal Canard ** Loove Dancing (je suis contente de vous avoir trouvé, et c'est tout =3)


Dernière édition par Pamela L. Isley le Ven 12 Oct - 11:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 799
☇ réputation : 403
☇ pseudo : Yunyuntoka
☇ avatar : Emma Stone
☇ copyright : Yunyuntoka
☇ photomathon : Batgirl
☇ occupation : Libraire, étudiante en droit.
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: décrivez nous les points forts de votre personnage, ses capacités.
☇ faiblesses: décrivez nous les points faibles de votre personnage, son talon d'Achille.


MessageSujet: Re: Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.    Mar 9 Oct - 7:16
Bienvenue mademoiselle !! N'hésite pas à contacter un membre de l'équipe administrative si tu as des questions ou des soucis :p bon choix de personnage d'ailleurs et je trouve que BDH est superbe pour jouer Poison Ivy <3 elle est bien intrigante, étrange et sensuelle ! Hâte de lire la suite de ta fiche Wink



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.    Mar 9 Oct - 13:36
Merci inlove Bryce Dallas Howard me semblait parfaite pour le rôle, en effet ^^ Bref, j'espère pouvoir finir ma fiche pour le début de la prochaine semaine, en théorie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 07/09/2012
☇ messages : 32
☇ réputation : 15
☇ avatar : Amy Adams
☇ copyright : Tumblr
☇ photomathon :
☇ occupation : Détective privée
☇ statut civil : célibataire

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.    Mer 10 Oct - 10:08
Bienvenue à toi Pamela !!! Loove






Amber Wahlberg
détective privée ♠️ « Il n’y a pas de certitude, il n’y a que des opportunités. » → ♠️

© SweetyBB (codage) ; © Tumblr (gif)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 01/09/2012
☇ messages : 103
☇ réputation : 101
☇ pseudo : Reana
☇ avatar : Lyndsy Fonseca
☇ copyright : Bazzart
☇ photomathon :
☇ occupation : Étudiante en criminologie et recrue au GCPD
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation: « Le plus beau papillon n’est qu’une chenille habillée. »
☇ forces: décrivez nous les points forts de votre personnage, ses capacités.
☇ faiblesses: décrivez nous les points faibles de votre personnage, son talon d'Achille.


MessageSujet: Re: Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.    Mer 10 Oct - 20:13
Bienvenue !



Titre ou autres texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 05/09/2012
☇ messages : 76
☇ réputation : 37
☇ avatar : AmberHeard
☇ copyright : xx
☇ photomathon :
☇ occupation : Criminelle

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: Agile - Maligne - Discrète - Manipulatrice - Rapide - Sens de l'humour
☇ faiblesses: Mr. J. - corps à corps


MessageSujet: Re: Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.    Mer 10 Oct - 21:06
PAMELAA copine de crimes !!!! Dancing
Bienvenue !!!!



« And I have finally realized I need your Love... I need your Love. Come to me, just in a dream... come on and rescue me. Yes I know I can be wrong, maybe you’re too headstrong. Our love is… Madness»
Redsky

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.    Ven 12 Oct - 2:13
Harley: Copiiine Câlin

Merci à vous trois =3 (la fiche devrait être finie bientôt - dès que j'ai le courage de me relire et d'épurer mes fautes parce que pfiou, il y en a qui sont entrain de faire mal à mes propres yeux *out*)
Revenir en haut Aller en bas
NIGHTWING Ϟ Let me be the Light that brings the Dawn
avatar
☇ à Gotham depuis le : 01/09/2012
☇ messages : 634
☇ réputation : 468
☇ pseudo : kellen
☇ avatar : matthew bomer
☇ copyright : Babs <3 - tumblr
☇ occupation : officier au GCPD
☇ adresse : 7, Drake Street, Appartement 9, Old Gotham, Uptown
☇ statut civil : célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: agilité, maîtrise des arts martiaux, entraînement martial, fin stratège et excellent détective. A accès à toute une panoplie high-tech
☇ faiblesses: Sa tendance à vouloir surprotéger ceux qu'il aime. S'il leur arrivait quelque chose, Dick perdrait tout sang froid, aveuglé par la colère et la peur de les voir blessés à cause de lui.


MessageSujet: Re: Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.    Ven 12 Oct - 7:38
Han Pamy ! ohgad Bienvenue ! Canard ** Je suis content que tu te sois décidée à nous rejoindre j'avais vu ton poste en partie invité et je n'attendais plus que ça ohgad Comme l'a déjà dit Barbara, si tu as des questions, des hésitations ou n'importe quel problème, n'hésite pas à contacter le staff.
( et je suis un peu comme toi, pas vraiment une fan absolue des films de Nolan, mais par contre, les comics c'est une autre histoire hihi )
Sur ce, bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de lire ça colgate



Night gathers, and now my watch begins. It shall not end until my death. I am the sword in the darkness. I am the watcher on the walls. I am the fire that burns against the cold, the light that brings the dawn, the horn that wakes the sleepers, the shield that guards the realms of men. And for this night and all the nights to come...
My Watch Begins
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.    Ven 12 Oct - 11:06
Un autre fan des comics love (Le fait de voir un Dick Grayson et un Barbara Gordon sur ce forum est l'une des choses qui a attiré mon regard, à la base =3 On en voit peu, et c'est bien dommage). Bref, merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
NIGHTWING Ϟ Let me be the Light that brings the Dawn
avatar
☇ à Gotham depuis le : 01/09/2012
☇ messages : 634
☇ réputation : 468
☇ pseudo : kellen
☇ avatar : matthew bomer
☇ copyright : Babs <3 - tumblr
☇ occupation : officier au GCPD
☇ adresse : 7, Drake Street, Appartement 9, Old Gotham, Uptown
☇ statut civil : célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: agilité, maîtrise des arts martiaux, entraînement martial, fin stratège et excellent détective. A accès à toute une panoplie high-tech
☇ faiblesses: Sa tendance à vouloir surprotéger ceux qu'il aime. S'il leur arrivait quelque chose, Dick perdrait tout sang froid, aveuglé par la colère et la peur de les voir blessés à cause de lui.


MessageSujet: Re: Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.    Ven 12 Oct - 12:25
Il faut dire que ce n'est déjà pas facile de trouver un forum avec les deux personnages jouables, et encore moins de trouver deux personnes les jouant xD

Mais revenons-en à ta fiche ^^

Tout d'abord, je dois dire qu'elle est très bien écrite, les fautes sont quand même très anecdotique bien qu'elles se soient parfois glissés dans quelques passages, mais rien de grave (je ne préconiserais même pas une relecture pour ma part, ce sont des fautes d'inattentions assez peu nombreuses pour ne pas être inquiétantes). Mais le niveau y est, et largement, tant au niveau de la syntaxe que de l'orthographe ou la conjugaison que -et surtout- au niveau de la qualité de rédaction en elle-même, et j'ai personnellement pris beaucoup de plaisir à lire ta fiche.

Je pense d'ailleurs que tout y est, pour moi il n'y a rien qui cloche, ni au niveau de la forme, ni au niveau du fond, tu as repris tous les éléments présents et connus quand à l'histoire de Pamela et je trouve que tu as très bien restitué son caractère et son psychisme général. A mes yeux, tu t'es complètement approprié le personnage.

J'aurais peut-être aimé voir un poil plus développer certains passages de l'histoire, notamment la fin, lorsque Pamela gagne Gotham pour se venger de l'industriel qui a "arrosé" l'île où elle s'était réfugiée. Comment se venge-t-elle ? Commet-elle d'autres crimes que sa vengeance avant d'être arrêtée et conduite à Arkham ? Combien de temps a-t-elle passé sous l'identité de Poison Ivy à son retour et avant d'être arrêté ?
Mais je pense que quelques lignes simplement devraient suffire. C'est surtout pour savoir pour quoi elle a été arrêtée et comment le grand public la connait.

Enfin, absolument dérisoire, mais tu évoques "Axis chemicals", n'était-ce pas Ace Chemicals ? (Enfin, ce n'est absolument pas à modifier, mais c'était pour tester si ma mémoire n'était pas trop mauvaise xD)

Voilà, il te faudra toutefois attendre le passage d'un admin pour appuyer mes propos et te valider, ou pour connaître les modifications supplémentaires à faire etc. Mais je pense qu'ils ne devraient pas trop tarder à lire ta fiche tea Voilà, si tu as le moindre soucis, ou si tu veux que je précise quelque chose, n'hésites pas je suis tout à ta disposition colgate



Night gathers, and now my watch begins. It shall not end until my death. I am the sword in the darkness. I am the watcher on the walls. I am the fire that burns against the cold, the light that brings the dawn, the horn that wakes the sleepers, the shield that guards the realms of men. And for this night and all the nights to come...
My Watch Begins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 799
☇ réputation : 403
☇ pseudo : Yunyuntoka
☇ avatar : Emma Stone
☇ copyright : Yunyuntoka
☇ photomathon : Batgirl
☇ occupation : Libraire, étudiante en droit.
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: décrivez nous les points forts de votre personnage, ses capacités.
☇ faiblesses: décrivez nous les points faibles de votre personnage, son talon d'Achille.


MessageSujet: Re: Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.    Sam 20 Oct - 13:47
Heu je n'ai rien dis mais je suis d'accord avec Dick ^^



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.    
Revenir en haut Aller en bas
 

Poison Ivy ◊ Biochemical hazard. Do not engage without presence of the GCPD.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Snyder, Maria V.] Les Portes du Secret - Tome 1: Le poison écarlate
» cellule poison
» LES PORTES DU SECRET (Tome 1) LE POISON ECARLATE de Maria V. Snyder
» DC DIRECT - POISON IVY
» Poison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☇ GOTHAM RISES. ::  :: ☇ le temps d'antan. :: ☇ anciennes fiches.-