N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."
☇ GOTHAM RISES.
GOTHAM RISES FERME SES PORTES !

Mais ce n'est pas la fin ! Retrouvez nous sur GOTHAM KNIGHTS ! Même équipe admin, même excellente ambiance, mais tellement plus de possibilités !
Rejoignez nous sur : http://gotham-knights.forumactif.org/

Partagez | 
 

 N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."   Ven 7 Sep - 19:54



Nicholaï I. Kristophory


Nom : Kristophory.
Prénom : Nicholaï Ivan.
Age : 37ans.
Date de naissance : 28 Janvier.
Lieu de naissance : Vladivostok.
Nationalité : Russo-Americain.
Activité : Chirurgien Esthétique.
Etat civil : Célibataire.
Groupe : Criminels.
Avatar : Alexander Skarsgard.

Que pensez-vous de la situation de la ville de Gotham ?
Gotham. Gotham ? Gotham ! Une de ces villes qui attirent le mal. Une de ces villes où nait le mal. Elles ne sont pas nombreuses ces grandes et vieilles dames qui ont la force de porter sur leurs frêles épaules le poids d’autant d’immondice, mais toujours elles s’en remettent, toujours elles se nourrissent de cette puanteur nauséabonde et toujours elles en ressortent plus fortes… Et plus controversées. Je ne vous cacherais pas que si j’aime Gotham c’est bien pour sa bipolarité, parfois bonne et à d’autres mauvaises. Peu m’importe que ces rues soient malfamées une fois la nuit tombée. Sa pauvreté ne me rend pas responsable, elle se contente de m’interpeller et fait jaillir de moi mes pires aspects. Gotham est merveilleuse dans son malheur, et fantasque dans son bonheur, elle est mon rêve de noirceurs. Elle est le reflet de notre humanité décadente, et c’est pour mon amour cruel pour l’Homme, que je l’aime , alors peut m’importe ce qu’elle est ou ce qu’elle deviendra, je m’en accommoderais.
Quelle est votre position concernant l'inculpation du Batman dans l'affaire Dent ?
Voilà donc qu’est pris celui qui croyait prendre, et ainsi donc notre, si effrayant chevalier, se trouve être en mauvaise posture après avoir froidement assassiné le sauveur de la veuve et l’orphelin. C’est un drôle de retournement de situation vous ne trouvez pas ?! Mais il a le don de m’amuser, et si la mort de Dent ne me fait ni chaud ni froid, j’avoue être très intéressé par ce qu’il adviendra de notre cher Batman après cet épisode tragique. Mais gageons que l’histoire ne s’arrêtera pas en si bon chemin, et qu’il reste encore de nombreuses chose à inscrire dans le grand livre de Gotham.
Quel est votre opinion concernant le nouveau procureur et ses idées ?
Le nouveau procureur ? Hum, je me souviens avoir lu sa nomination dans le journal il n’y a pas très longtemps, je n’ai pas retenu son nom, quant à son programme… N’en parlons pas. Néanmoins je dois lui tirer mon chapeau quant à sa décision d’éradiquer tous les parasites héroïques qui viennent déranger notre chère bonne vieille Gotham. J’attends de voir ce que cela donnera, bien que je doute que notre grande et belle chauve-souris et ces petits camarades disparaîtront juste avec un décret. Mais cela fait plaisir de voir que le chevalier noir n’est désormais rien d’autre qu’un criminel qui se croit capable de faire régner cette justice qu’il bafoue par sa simple existence. Amusant, n’est-ce pas ?!
«Vous savez a quoi vous me faite penser avec vos chaussures à quatre sous et votre sac à main bon marche? »

Certains diront de moi que je suis un homme séduisant. Certaines baisseront les yeux, les joues rougissantes, et le sang bouillonnant dans leurs artères, de plaisir en croisant mon regard…. Et moi, je ne saurais alors m’empêcher de sourire à l’idée qu’aux eux de bien des personnes, je me rapproche d’une certaine perfection physique. Néanmoins beaucoup pensent, et penseront encore durant longtemps, que ma beauté est factice. Achetée comme l’est la si jolie robe de grands couturiers de ces si charmantes épouses de ces riches monsieur , et fabriquée de A à Z tout comme le sont leurs si opulentes poitrines. Je pourrais dès lors nier ce qui semble évident aux yeux des autres, avouer à tout le monde que je suis le fait d’un mélange réussit de deux codes génétiques bien distincts… Mais il n’y a rien de mieux qu’un pieux mensonge pour se faire un peu de publicité.
Avouez là, vous ne laisseriez pas le soin de vous refaire le portrait à un homme ou une femme qui ne vous semblerez pas capable de supporter ses propres soins. Vous ne le feriez pas non plus si la personne chez qui vous venez cherché du réconfort ne vous semble pas parfait. Dès lors, peu m’importe toutes les critiques que l’on peut faire à mon égard… Et croyez bien que certaines rumeurs, tel que celle qui voudrait que mes cheveux soient en fait un vulgaire postiche blond, sont totalement ahurissantes et ridicules. Tout ce qui compte c’est que je sache qui je suis.
Un bel homme qui, sans être parfait, ne méconnait pas ses points forts, ni ses points faibles. Un sourire charmant et charmeur, une œillade azurée, accompagné d’une taille plutôt impressionnante et une stature entretenue. Ce genre de choses qui font rapidement oublier que vous avez des cheveux indomptables, une peau terriblement laiteuse qu’elle en serait presque diaphane. Et surtout, cet air horriblement fatigué qui démontre bien plus ses nuits passées à chassées dans les rues de Gotham la victime parfaite qui ne manquera à personne, plutôt que des heures passées au-dessus d’une table d’opération à injecter des produits chimiques sous la peau de ces dames de la haute.
«J’ai été interrogé par un employé du recensement. J’ai dégusté son foie avec des fèves au beurre, et un excellent chianti.»

Nous connaissons tous les contes de fées. Vous savez ces jolies histoires que l’on raconte aux enfants pour leur apprendre, d’une façon assez détournée mais belle et bien présente, ce qu’il faut faire ou non. Dans ces histoires, on ne connait jamais que les gentils, et les méchants. Ceux qui vous aideront et ceux qui feront tout pour vous écraser. Dans la vie de tous les jours, c’est la même chose, il n’y a pas de place pour l’entre-deux. Tout du moins pas une place assez conséquente pour lui attribuer une véritable importance. Rien d’autre que de l’insignifiance. Rien de plus qu’un encart dans la rubrique des chiens écrasés ou de la rubrique nécrologique.
Vous admettrez que c’est une vision assez juste du monde, vous ne sauriez nier que les gens sans réelle importance sont souvent d’une neutralité affligeante. On ne s’inquiète de leur disparition qu’après quarante-huit heure quand on la remarque, on ne les recherche pas vraiment, et finalement, ils retombent dans l’abîme de l’oubli. J’aimerais faire partie de ces gens, ceux que l’on ne remarque pas dans la rue, de ceux qu’on ne pourrait soupçonner à chaque fois que l’on retrouve un corps lacéré de façon chirurgical dans les rues de notre belle Gotham. Mais je ne peux décemment pas nier toute la satisfaction que j’éprouve, ou même l’orgueil qui se dégage de moi alors qu’on me considère comme innocent.
Si seulement il savait… Si seulement il pouvait se douter de ce plaisir infini que je peux ressentir en découpant la chair humaine, en sentant un cœur accélérer sa cadence entre mes doigts avant de faiblir sous la caresse de mes doigts, en voyant les yeux se révulser de douleur juste avant que la froide atmosphère de la mort ne s’abatte sur ma victime comme sur moi-même. Psychopathe ? Allons bon, diriez-vous cela d’un lion qui chasse son buffle ou sa gazelle dans la savane, ne dégustant que ce qu’il y a de meilleur et laissant ce qu’il reste aux autres ? Alors pourquoi me blâmer, moi, qui joue de la naïveté de deux qui croient encore que Gotham a assez de noblesse pour s’ouvrir à eux ?
Prostituées. Jeunes femme en quête de beauté. Vieille femme à la recherche de leur jeunesse perdue. Qu’importe tant qu’elles éveillent en moi cet appétit insatiable, me donnant envie de planter mes dents dans leur chair jusqu’à la sentir céder sous leur pression. Cannibalisme. Anthropophagie. Qu’importe le nom que vous mettrez sur ma pathologie, parce que ce qui fait de moi un monstre ce n’est pas la façon de me nourrir ou d’éprouver du plaisir. Ce qui fait de moi un monstre c’est cette capacité à ne pas sombrer dans la folie, à garder un calme olympien dans toutes les circonstances, tout en répondant aux attentes de Gotham.
Je suis un monstre d’apparence au service de tous ceux qui en ont les moyens. Monstre parmi les monstres d’égoïsmes, je me fonds dans la foule un sourire carnassier accroché aux heures.
«Relisez Marc Aurèle, et demandez-vous à chaque instant comment sont les choses, quelle est en fait leur vraie nature ?»


Quand on me connait intimement, et je ne parle de façon physique, mais bien d’une manière intellectuelle, on peut à juste titre se demander si je n’ai pas été, durant ma jeunesse, témoin d’un bouleversement qui m’aurait précipité dans une douce folie. Je pourrais vous mentir, hurler mon désespoir en inondant mon visage de larmes de crocodile… Mais je préfère de loin me murer dans la froideur tout en gardant à l’esprit que rien de tout cela n’est arrivé, à dire vrai, j’ai eu une enfance des plus parfaite quoi qu’un peu monotone. Le problème avec la Russie, c’est qu’il y fait froid, et que les lieux sont assez malfamés une fois la nuit tombée. L’organisation du prolétariat et le partage des taches étant certainement une bonne idée, l’apologie Marxiste n’en restait pas moins une vision du monde impossible à mettre en place. Une utopie qui s’est voulue réelle, et qui aurait certainement put l’être si la vilénie de l’humanité ne revenait pas à chaque fois frapper à nos portes pour nous rappeler toute notre imperfection.
Ma mère, Rachelle Andrews-Kristophory, américaine de par sa naissance dans la banlieue de New-York, fut longtemps accusée de faire partie des espions envoyés chez les soviétiques, mais son union avec mon père, Ivan Kristophory, éminent chercheur en génétique, et son statut de chercheuse dans le même secteur scientifique leur permit de rester. Néanmoins, ils furent constamment surveiller afin d’éliminer tout risque de fuite vers l’autre côté du monde. Ma naissance n’arrangea rien à la situation, puisque l’on se servit de ma naissance comme un moyen de pression. Néanmoins, cette situation ne dura pas très longtemps, les Etats-Unis et l’Union Soviétique tendirent vers une paix déclarée à demi-mot et ce fut à ce moment-là que mes parents prirent la décision de quitter Vladivostok pour New-York.
Je ne garde que très peu de souvenir de cette époque, mais elle fut au dire de ma très chère mère pas vraiment des plus reluisante et encore moins la plus simple. Bien qu’ils n’aient eu aucun problème pour retrouver un emploi dans les laboratoires de la city, il s’avéra rapidement que le nom de famille de mon père et le contexte encore persistant des rouges communiste, rendaient hostile les populations à leurs égards. On ne nous parlait que peu et, il était assez fréquent que l’on s’en prenne à la porte de l’appartement que nous occupions. Ma mère, par crainte que l’on s’en prenne à moi, préféra m’inscrire durant toute ma scolarité sous son nom de jeune fille, Andrews, ce qui me rendait tout de suite beaucoup plus acceptable aux yeux des professeurs ou encore de mes chers camarades.

Quand le mur de Berlin fut détruit par les Allemands et que l’Union soviétique implosa en une dizaine d’Etats distincts, les choses s’améliorèrent pour mes parents. Et si les idéologies communistes étaient toujours mal vues, et que l’on inscrivait le monde dans l’idéologie capitaliste, il ne fut plus sujet de rejeter qui que ce soit pour un nom à consonance Russe. Bien sûr la notion de confiance prit un peu de temps à se remettre en place, mais finalement, tout revint à la normale. Quant à moi, si je sais tout cela, c’est bien plus par le biais des livres d’histoires ou bien même des anecdotes que peuvent encore raconter mes parents, mais je ne fus pas témoins de la moitié de ces choses. Surprotégé par mes parents je passais la plupart de mon temps en internat et ne découvrait que ce que l’on voulait bien me montrer.
Je pense que ce fut à cette époque que commencèrent à apparaitre mes troubles, je passais la plupart de mon temps seul, je n’aimais pas les jeux que s’imposaient mes camarades préférant de loin jeter des cailloux sur les oiseaux. Attrapant les chats pour les lapider avant de regarder ce qu’il en découlait. Vous savez le cheminement naturel de tous les psychotiques. Commencer au bas de l’échelle alimentaire pour en grimper les échelons un par un, jusqu’à toucher la cloche de l’humanité, ce n’est là qu’une image mais elle devint bel et bien réel pour moi. Ma toute première victime fut une jeune droguée qui trainait toujours près du lycée que je fréquentais, la drogue avait grillé bon nombre de ses neurones et elle ne savait plus s’exprimer que par des phrases difficilement compréhensibles… Mais elle n’avait pas besoin d’être parfaite, elle n’était rien d’autre qu’un galop d’essai, juste un moyen de savoir si retirer la vie à l’un de mes semblables était quelque chose de jouissif.
Il avait alors suffit de l’appâter contre la promesse de quelques doses de cocaïnes et des quelques cachets d’ecstasy, elle avait alors suivi l’adolescent que j’étais jusqu’à une de ces ruelles sombres, à peine éclairées par les lampadaires de la ville. Son esprit embrumé n’avait pas eu le temps de réagir, mais moi j’avais eu le plaisir de lire la peur dans ces yeux, puis ces pupilles s’étaient voilées recouverte par le linceul d’une fin de vie. La manœuvre fut bâclée, le couteau fut jeté dans l’East River, et jamais on entendit plus parler de cette fille. On ne chercha pas vraiment qui aurait pu lui faire ça, on resta sur l’idée qu’elle avait été prise à partie dans une histoire de drogues…. Ils étaient si loin de la vérité. Si loin de se rendre compte que leur empressement à refermer le dossier ne ferait que me rendre plus certain de ma réussite. De me conforter dans cette vision macabre de mon avenir.

Tout aurait pu s’arrêter là. Une simple déception aurait suffi à me dégouter de la chose, mais au contraire se fut un tout nouveau commencement, une sorte de renaissance en tout point. J’avais aimé l’idée de prendre une vie, qu’elle soit insignifiante comme celle d’une fille perdue ça n’avait pas eu la moindre importance, mais cela amorçait l’escalade. Lente et périlleuse, certes, mais bel et bien en passe de devenir sanglante. Une fois le lycée terminé, je pris la direction de l’université. Pas besoin d’aller bien loin, je me contentais de suivre les déplacements de mes parents, et ceux-ci furent contraints d’aller s’installer à Gotham City après le rachat du laboratoire où ils travaillaient par une entreprise locale. Et le fait que mon dossier soit exemplaire me permit d’accéder à l’université du coin dans un cursus de médecine.
Quoi de mieux qu’un médecin ? N’est-il pas celui sur qui repose notre confiance quand nous nous déshabillons devant lui ? N’est-il pas celui qui fait tout pour vous sauver la vie ? N’est pas celui qui doit veiller sur vous que vous le vouliez ou non ?! Malheureusement pour les malades, je n’avais pas plus de gentillesse que de fibre protectrice, seul m’intéressait la dextérité qui me serait acquise avec les années. Le scalpel et autres bistouris, la ligne fine et sanglante de la coupure, l’envie de faire tout dans une finesse incroyable. Oui, c’était un pas de plus vers l’indéfinissable.
Je suis sorti de là, diplômé avec un poste en internat dans l’Hôpital de Gotham, j’y suis resté pour mon externat alors qu’on me confiait le poste de chef en chirurgie réparatrice. Main adroite. J’avais finalement réussit à me faire un nom dans cette ville, et tout cela uniquement grâce à des heures de pratiques sur des victimes très coopératives. Mais ce qui me surprit ce ne fut pas tant de passer au travers des mailles du filet de cette justice implacable, non ce qui fut véritablement étonnant ce fut la naissance d’une envie terrible. Comme si le fait de savoir comment réagirait le corps sous la lame effilée ne suffisait plus, comme une ultime évolution. Manger de la chair humaine, tuer par plaisir et s’approprier les meurtres d’une façon particulière.
Si particulière que les journalistes se mirent à s’intéresser à ces corps que l’on retrouvait lacérés, découpés, presque méconnaissable, mais dont, toujours, il manquait un morceau. Les choses étaient faites avec soin, chirurgicalement, et dès lors fleurirent dans leurs articles des noms tel que le bourreau, le chirurgien, le cannibale, mais au final celui qui survécu fut The Doctor. La police se mit à interroger tous les médecins et mêmes les vétérinaires de Gotham ou de passage, mais aucune preuve ne furent trouvé et jamais l’on ne put mettre un nom sur l’assassin…

Cependant, les choses changent vite à Gotham. Terriblement vite. Allez savoir combien de temps mon anonymat durera encore. Allez savoir combien de temps les portes de l’Asile d’Arkham resteront fermées pour moi ? Qu’importe. Jouons et jouons encore avec la vie des insignifiants, moquons nous des puissants et de la chauve sourie tant qu’il en est encore temps.
♣ Surnommé The Doctor.
♣ Tendance au Cannibalisme.
♣ Trafic d'organe avéré.
♣ Fume énormément.
♣ Semble avoir une collection d'ustensiles de cuisine particulier.
♣ Homme cultivé et parlant couramment le russe.
♣ Rien d'autre à déclaré.

Prénom : Caroline! Mais toutes sortes de surnom est acceptable!
Age : 22ans... Non c'est pas vieux!
Disponibilité : La rentrée approche! Je vous dirais ça dans une semaine!
Comment avez-vous trouvé le forum ? Hum par une vilaine demoiselle qui m'a forcé la main!
J'accepte l'envoi par mp de défis à relever dans mes rp des SPIRIT : OUI
Des suggestions ? Vous voulez pas intégrer l'histoire de la coure les hiboux? Non... Bon ok.




Dernière édition par Nicholaï I. Kristophory le Sam 8 Sep - 15:12, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 01/09/2012
☇ messages : 103
☇ réputation : 101
☇ pseudo : Reana
☇ avatar : Lyndsy Fonseca
☇ copyright : Bazzart
☇ photomathon :
☇ occupation : Étudiante en criminologie et recrue au GCPD
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation: « Le plus beau papillon n’est qu’une chenille habillée. »
☇ forces: décrivez nous les points forts de votre personnage, ses capacités.
☇ faiblesses: décrivez nous les points faibles de votre personnage, son talon d'Achille.


MessageSujet: Re: N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."   Ven 7 Sep - 19:56
Bienvenue Myu *_*
Bonne chance pour la rédaction de ta fiche !
Encore un criminel !!! Dancing



Titre ou autres texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Revenir en haut Aller en bas
A POLICEMAN one day i will get revange.
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 360
☇ réputation : 33
☇ pseudo : golden mind.
☇ avatar : joseph gordon-levitt
☇ copyright : © bazzart.
☇ photomathon :
☇ occupation : officier à la GCPD et bénévole à l'orphelinat de la ville.
☇ adresse : N°11, Crime Alley, Appartement 7. Old Gotham.
☇ statut civil : célibataire.

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation: a hero can be anyone
☇ forces: uc.
☇ faiblesses: uc.


MessageSujet: Re: N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."   Ven 7 Sep - 19:57
Bonsoiiiiiiiiiiiir
et bienvenue !!


Alors ton personnage me fait peur o.o
Parce qu'il est criminel et chirurgien esthétique. Quelque chose me dit que tu vas te servir de son métier dans ses actes criminels... c'est ce qui m'inquiète mouhahaa What a Face

en tout cas, bon courage pour ta fiche et si tu as des questions, n'hésite pas!!


OFFICIER BLAKE“Not a lot of people know what it feels like to be angry, in your bones. I mean, they understand… foster parents.. everybody understands - for awhile. Then they want the angry little kid to do something he knows he can’t do: move on. So after awhile they stop understanding. They send the angry kid to a boys home. I figured it out too late. You gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror. It’s like putting on a mask.”
signature en construction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."   Ven 7 Sep - 20:00
Merci!

Ah bah oui, s'il était boulanger ça ferait moins peur! Quoi qu'un boulanger peut être effrayant quand il se lève à quatre heures du matin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."   Ven 7 Sep - 20:37
Un criminel chirurgien russe, ça n'annonce rien de bon Smile
Bienvenue parmi nous & bon courage pour ta fiche! Canard **
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."   Sam 8 Sep - 9:16
Un criminel chirurgien esthétique... Je sens que ce personnage va être génial et qu'il nous faudra absolument un lien Smile

Bienvenue!!!
Revenir en haut Aller en bas
FLASH
avatar
☇ à Gotham depuis le : 01/09/2012
☇ messages : 190
☇ réputation : 240
☇ pseudo : Anar
☇ avatar : Cam Gigandet
☇ copyright : ava : Babsy - gif : CRAZY BUNNY - sign : Tumblr
☇ photomathon :
☇ occupation : Membre de la police scientifique au GCPD
☇ adresse : 11, Crime Alley, appartement 5, Old Gotham
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation: Seems so slow...
☇ forces: sa Super-Vitesse pouvant égaler celle de la lumière, ses réflexes relativement accrus, ses grandes connaissances en physique et en chimie, son humour, sa témérité et sa tenacité
☇ faiblesses: les champs électromagnétiques pouvant le paralyser dans ses déplacements, le souvenir d'Iris, ses doutes et son sentiment de culpabilité, son arrogance face à ses adversaires


MessageSujet: Re: N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."   Sam 8 Sep - 14:14
La profession + la nationalité + le vava = j'achète Razz

Bienvenue parmi nous ^^
Hâte de voir ce que tu vas nous concocter et, d'ici là, bonne chance pour la suite de ta fiche Wink





Strong as a Rock

Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 799
☇ réputation : 403
☇ pseudo : Yunyuntoka
☇ avatar : Emma Stone
☇ copyright : Yunyuntoka
☇ photomathon : Batgirl
☇ occupation : Libraire, étudiante en droit.
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: décrivez nous les points forts de votre personnage, ses capacités.
☇ faiblesses: décrivez nous les points faibles de votre personnage, son talon d'Achille.


MessageSujet: Re: N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."   Sam 8 Sep - 16:34
Personnage très intéressant ! Ce chirurgien loin de tout soupçon grâce à la maîtrise de son art, le fait aussi qu'il soit certainement apprécié dans sa branche et soutenue par quelques notables de la ville qui sont venus y faire quelques opérations (réussies j'imagine ?) je te conseillerais par contre de faire attention aux "femmes de la haute" car si les droguées sont souvent négligées, j'imagine que les notables, qu'ils soient corrompus ou non, font vraiment beaucoup plus de bruits et sont plus traçables :p mais j'aime bien le côté froid et manipulateur du personnage même si on aurait aimé en savoir plus sur son comportement avec les gens en général, les gens "proches" de lui si il y en a (ses parents ?). Quand tu dis "trafic d'organes avéré", ça veut dire que Nicholai a été arrêté pour ses faits ? Ou que tous les médecins sont au courant de ça ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."   Sam 8 Sep - 17:54
C'est pas tout à fait ce que j'ai dit, ou alors j'ai pas fait attention. Il ne s'attaque pas aux femmes de la haute société pour ses petits trafics, à dire vrai, elles sont ses véritables clientes. Celles qui viennent pour son véritable travail.
Pour ce qui est de sa famille, comme je ne compte pas y faire appel je ne voyais pas l’intérêt d'en parler plus que ça. Et il n'a pas d'autres familles qu'eux.
Quand au trafic d'organe, il est avéré parce que si on y met le prix ou contre un service, il fournit des organes. Je crois avoir sous-entendu ça quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 799
☇ réputation : 403
☇ pseudo : Yunyuntoka
☇ avatar : Emma Stone
☇ copyright : Yunyuntoka
☇ photomathon : Batgirl
☇ occupation : Libraire, étudiante en droit.
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: décrivez nous les points forts de votre personnage, ses capacités.
☇ faiblesses: décrivez nous les points faibles de votre personnage, son talon d'Achille.


MessageSujet: Re: N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."   Sam 8 Sep - 17:58
Ha en effet pour la dame de la haute ça ne voulait pas dire qu'il les tuait en effet XD j'ai lu trop vite. Par contre "trafic avéré" ça sonne vraiment beaucoup comme "tout le monde le sait" ou du moins, ça a été prouvé publiquement x) m'enfin, je note que c'est plutôt secret quand même, sinon il n'exercerait plus depuis longtemps XD. Alors bon, comme dit plus haut, j'aime beaucoup ce personnage et j'ai hâte de voir ce qu'il va essayer de faire à nos pauvres petites habitantes :p !

Bienvenue à Gotham City !

Félicitations! Tu viens d'être validé(e). Tu fais à présent partie de la communauté de GOTHAM RISES à part entière et, pour que tu puisses t'y sentir à l'aise, voici ce dont tu dois te charger de faire maintenant. Tout d'abord, je t'invite à prendre connaissance des différents topics de recensements que tu trouveras par ici. Ensuite, il est important que tu remplisses ton profil et que tu génères ta feuille de personnage dans ton profil et que tu y remplisses les informations demandées. Elle s'affichent quand on ouvre la valise dans le profil des messages, une façon simple et rapide de connaître des personnages. Finalement, il te faudra trouver des liens. Je t'invite à lire ce sujet puis à créer ton nouveau sujet pour rechercher des liens. N'oublie pas que le forum a un système de points. Pour la gestion de tes points et comprendre comment il fonctionne, rend toi dans cette section du forum et prend connaissance des différents sujets où tout est expliqué. Enfin, les les carnets personnels sont mis à votre disposition pour, si vous le souhaiter, écrire le journal intime de votre personnage, ou tout ce que vous voulez qui est lié à votre personnage. Et ensuite, quand viendra le temps du rp, souviens toi que le formulaire rp doit obligatoirement être rempli. Pour plus d'infos sur ce rituel, la lecture de ce sujet est nécessaire. Voilà, nous espérons t'avoir guidé et puis pour toutes questions supplémentaires, n'oublie pas que le staff reste à ton entière disposition. Bonne route sur GOTHAM RISES petit canard Canard **



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."   
Revenir en haut Aller en bas
 

N.I. Kristophory ♣ "I really wish we could chat longer, but I’m having an old friend for dinner."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Requins ?
» La fille, le chat et l'oiseau...
» hymne du chat- foin
» Quelques gribouille du petit nilbroc.
» l'oeuf chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☇ GOTHAM RISES. ::  :: ☇ le temps d'antan. :: ☇ anciennes fiches.-