Le sucre rassemble toujours les gens [PV John]
☇ GOTHAM RISES.
GOTHAM RISES FERME SES PORTES !

Mais ce n'est pas la fin ! Retrouvez nous sur GOTHAM KNIGHTS ! Même équipe admin, même excellente ambiance, mais tellement plus de possibilités !
Rejoignez nous sur : http://gotham-knights.forumactif.org/

Partagez | 
 

 Le sucre rassemble toujours les gens [PV John]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 799
☇ réputation : 403
☇ pseudo : Yunyuntoka
☇ avatar : Emma Stone
☇ copyright : Yunyuntoka
☇ photomathon : Batgirl
☇ occupation : Libraire, étudiante en droit.
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: décrivez nous les points forts de votre personnage, ses capacités.
☇ faiblesses: décrivez nous les points faibles de votre personnage, son talon d'Achille.


MessageSujet: Le sucre rassemble toujours les gens [PV John]   Dim 2 Sep - 21:19
John Blake & Barbara Gordon
John Blake & Barbara Gordon, se retrouvent en Septembre, alors que l'horloge affiche environs dix heures en cette journée ensoleillée pour manger des patisseries. Les personnages se retrouvent au commissariat de la villeet ils autorisent les trois PNJs à intervenir dans ce rp. Les images utilisées ci-dessus proviennent de tumblr. Bonne lecture ♥

Aucun cours aujourd'hui, ça voulait dire grasse matinée et petit déjeuner lourd à base de bonbons, œufs au plat et beurre de cacahuète. En plus, ça lui ferait oublier sa récente défaite face à l'école de police. En période de repos, Barbara avait la sale tendance à se goinfrer. Elle éliminait le tout en faisant du sport à outrance et en stressant au point de se procurer des aigreurs d'estomac. L'erreur serait donc vite réparée. Pourtant... A neuf heure du matin, pas moyen de fermer les yeux, il fallait qu'elle se lève, elle avait la bougeotte. Se traînant hors de son lit, elle patina sur le parquet avec ses vieux chaussons de grand-mère jusqu'à la cuisine pour arriver dans la pièce de prédilection de la maison. Au temps où Barbara, sa tante, était encore là, une senteur exquise s'en échappait à toute heure de la journée. Maintenant, les plats en conserve et et les pizzas défilaient à un rythme affolant. En même temps, James était toute la journée au commissariat et Barbara était toute la journée entrain de bosser ses cours ou sur ses ordinateurs. En s'installant mollement sur une chaise de la pièce, tel un paresseux tout droit sortit d'une hibernation de cent ans, elle balaya l'édifice électroménager d'un regard vide avant de tomber sur... Un dossier bleu. Dossier bleu, dossier bleu... Ca lui disait quelque chose... « Han merde... » Le dossier bleu s'était le dossier sur lequel bossait son oncle depuis quatre jours non-stop. Un vrai casse tête apparemment... Il avait du l'oublier. La jeune femme se consola en se rendant compte que son parcours jusqu'au commissariat comportait quelques salons de thé où elle pourrait prendre des viennoiseries pleines de crèmes et de chocolat. Ni une ni deux, elle s'habilla en mode jeans-tshirt et, le dossier bien installé dans son sac en bandoulière, elle sortit. Elle mit une demi-heure à faire le trajet, mais arriva devant le bâtiment avec, dans la main droite, un éclair au chocolat. Dans son sac, un petit sac de pâtisseries diverses torturait la jeune fille. J'aurais pu les garder pour moi... Après tout, je suis pas obligée d'en donner... Ca peut me faire trois ou quatre jours de pâtisseries ça... Non non, je vais les bouffer en une journée. Rha merde. Elle poussa la porte et salua de loin quelques officiers qu'elle connaissait depuis pas mal de temps.

Étant plus jeune, si elle voulait trouver son oncle, le commissariat était le lieux où on pouvait le trouver à presque tous les coups. Et mine de rien, quand Barbara n'était plus à la maison, Gordon n'avait pas d'autres choix que de garder la jeune fille dans son bureau, en lui demandant de faire ses devoirs. Il y avait mieux pour faire ses devoirs mais la gameboy et les Bds l'avaient aidé à survivre à cette période d'ennui mortel. Elle s'approcha du comptoir et héla un policier de dos. « Hey salut, je suis Barbara Gordon... Hey mais c'est John Blake ! Salut, ça gaze ? » Elle mordit un gros bout dans son éclair au chocolat avant de sortir son petit sachet de pâtisseries « Chhh-en veux ? » La bouche pleine, ça sonnait différent, dans une autre langue ça aurait pu être « tu en veux ? »... Ce petit gars, elle le connaissait depuis pas mal de temps et sa gentillesse faisait presque tâche au milieu des gros durs du milieu. Mais il avait aussi l'air de ne pas être totalement naïf. Son air de ravie de la crèche lui donnait une frimousse de gamin joufflue... Fallait bien entretenir ces bonnes petites joues... Elle en oublierait presque le dossier de son oncle en fait. Mais ça faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas parlé avec un être humain qu'elle ne pensait pas stupide, ça lui changeait. Ses camarades de classes n'étaient pas des gens qu'elle estimait beaucoup car quand on les écoutait, ils s'attendaient surtout à du fric au bout du chemin. La justice, l'égalité, non, c'était pour le ringards apparemment... Seules les piscines et les strip teaseurs à la pilosité agressive valaient la peine. Mais à Gotham, ils s'attendaient à quoi ? Les piscines étaient boueuses et remplies de seringues utilisées, et les éventuels poilus n'étaient que des dealers puants ou des criminels à moitié fou. A la place de vendre du rêve, on vendait presque des MST. Autant dire au revoir à l'argent et bonjour à la galère, cette vielle amie...


Dernière édition par Barbara Gordon le Lun 3 Sep - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
A POLICEMAN one day i will get revange.
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 360
☇ réputation : 33
☇ pseudo : golden mind.
☇ avatar : joseph gordon-levitt
☇ copyright : © bazzart.
☇ photomathon :
☇ occupation : officier à la GCPD et bénévole à l'orphelinat de la ville.
☇ adresse : N°11, Crime Alley, Appartement 7. Old Gotham.
☇ statut civil : célibataire.

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation: a hero can be anyone
☇ forces: uc.
☇ faiblesses: uc.


MessageSujet: Re: Le sucre rassemble toujours les gens [PV John]   Lun 3 Sep - 19:25
Je baillais longuement à en avoir les larmes aux yeux que je frottais aussi sec en secouant la tête qui était toujours baissée sur le dossier ouvert. Comme un livre que l'on aurait beaucoup lu, la reliure du dossier était devenue fragile avec le temps. Je portais ma tasse de café à mes lèvres et surpris par sa chaleur, je la reposais vivement en faisant tomber du café sur mon bureau et le dossier. "Et merde..." Je me hâtais de prendre un essuie tout que je pressais sur la feuille du dossier que je secouais ensuite. Par chance, on pouvait encore lire les informations manuscrites concernant l'affaire qui m'obsédait depuis mon entrée dans la GCPD, il y avait de ça dix ans. L'identité du suspect ne faisait que changer et mon intuition me guidait, je continuais à consacrer mon temps libre à cette enquête, mettant complètement de côté ma vie sociale sans vraiment m'en rendre compte. Depuis combien de temps n'avais-je pas vu mes amis? Cela devait remonter à plus d'un mois. Quant à inviter une fille... Alors là, j'étais incapable de m'en souvenir... ou plutôt, depuis ma rupture et les histoires accumulées, je préférais ne pas me souvenir de cette vie que je trouvais trop libertine.

Un nouveau bâillement décrocha ma mâchoire et je tournais la tête l'ordinateur. Je bougeais la souris pour le sortir de son mode de veille et regardais l'heure. 4h54. J'ouvris de grands yeux - qui étaient rouges à cause de la nuit blanche que je leur faisais subir. Bon, je n'allais pas rentrer chez moi pour une heure. Je devais être à l'accueil aujourd'hui, pour six heures du matin. Mon appartement m'attendrait encore un peu. De toute façon, personne ne m'y attendait alors autant que je reste ici où l'on aurait certainement besoin de moi vu le manque de personnel. Il y avait bien les pensionnaires de l'orphelinat qui devaient attendre ma visite. Je passais mes doigts dans mes cheveux d'un air nerveux. Je devais prendre le temps d'y aller, ils me manquaient, mes gamins. J'avalais mon café et rangeais à contre-cœur mon dossier sur lequel je n'avais pas pu avancer. Je descendis à la cafétéria où je pris un nouveau café et un croissant que je dévorais en consultant mes mails et mes sms. Que du professionnel, niveau e-mail. Messagerie pleine concernant mes sms. Mes amis qui m'invitaient à boire un café, à sortir le weekend prochain, un qui m'arrangeait un coup avec une amie à lui qui s'intéressait à moi. Je soupirais en rangeant mon téléphone. Je n'avais pas le cœur à leur répondre.

Enfin, je pris mon service à l'accueil un quart en avance, congédiant mon collègue qui se ravit de ce quart d'heure supplémentaire de pause. Je me plongeais dans mon travail, renseignant les gens qui venaient pour des plaintes, des visites, des informations, des dossiers à rendre... Rien de palpitant, quoi. C'était le côté du métier que je n'aimais pas, mais il fallait bien s'y coller. J'étais tourné dos au comptoir à fouiller dans des dossiers lorsqu'une voix me fit me retourner: « Hey salut, je suis Barbara Gordon... Hey mais c'est John Blake ! Salut, ça gaze ? » Je souris en coin. Même si elle ne s'était pas présentée, je l'aurai reconnue. Mais son manque de discrétion me mit mal à l'aise et je regardais autour avant de dire gentiment: "Salut, Barbara! Quel entrain! On peut pas te louper dis moi hein! Tu ne voudrais pas avoir des ennuis avec l'officier Blake, dis moi?!" Je ris légèrement avant de répondre enfin à sa question: "Je dois avoir une tête de mort vivant, je n'ai pas dormi, je commence à avoir un mal de crâne lancinant. À part ça, je suppose que tout baigne! ... Et toi? ça va..? Tu n'es pas trop déçue?... Mais t'es une battante toi!"

Je la regardais d'un air vraiment amusé en la voyant mordre avec gourmandise dans sa pâtisserie. « Chhh-en veux ? » Je me mordis la lèvre, et me levais légèrement pour regarder le contenu de sa boîte en carton. "Oh oui, c'est gentil, merci. J'ai pas mangé hier soir, j'ai de quoi rattraper!" Je regardais l'heure et hélai mon voisin, au comptoir: "Arnold? Tu peux t'occuper de l'accueil une petite heure? je te la rends demain." Mon collègue acquiesça en faisant un regard taquin, comme si je draguais Barbara. "Jamais de la vie mon pote, elle est à peine majeure!" Je me levais et tapotais l'épaule de la jolie rousse en souriant, l'air taquin. Je la connaissais depuis tellement longtemps, elle avait été seulement adolescente que j'étais déjà adulte. J'avais du mal à me faire à l'idée qu'elle était maintenant étudiante, mais elle était devenue une très jolie jeune femme quand je me surprenais à la regarder avec davantage d'attention. Je fis le tour du comptoir d'accueil pour la retrouver et je lui demandais: "Je n'ai pas le temps d'aller plus loin que le petit café en face du commissariat, mais si ça te dit, je te paie un petit déjeuner, une boisson.. encore une pâtisserie, si tu en as envie. ça fait longtemps qu'on n'a pas discuté dis moi!!!" Je posais ma main devant ma bouche parce que je baillais à nouveau. Mes cernes se creusaient un peu plus à chaque fois que ma mâchoire s'ouvrait de toute part.


OFFICIER BLAKE“Not a lot of people know what it feels like to be angry, in your bones. I mean, they understand… foster parents.. everybody understands - for awhile. Then they want the angry little kid to do something he knows he can’t do: move on. So after awhile they stop understanding. They send the angry kid to a boys home. I figured it out too late. You gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror. It’s like putting on a mask.”
signature en construction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 799
☇ réputation : 403
☇ pseudo : Yunyuntoka
☇ avatar : Emma Stone
☇ copyright : Yunyuntoka
☇ photomathon : Batgirl
☇ occupation : Libraire, étudiante en droit.
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: décrivez nous les points forts de votre personnage, ses capacités.
☇ faiblesses: décrivez nous les points faibles de votre personnage, son talon d'Achille.


MessageSujet: Re: Le sucre rassemble toujours les gens [PV John]   Lun 3 Sep - 21:15
Le jeune homme la salua avec son air de déterré qu'on venait à peine de réveiller pour une invasion anticipée du monde et qui avait encore la tête dans ses linceuls funéraires. Au moins l'énergie de la rouquine semblait l'avoir un peu contaminé, ou alors faisait-il l'effort de ne pas avoir l'air de s'endormir dans la seconde. Au moins le tirait-elle d'une torpeur administrative pour le moins éprouvante. L'officier, après l'avoir taquiné avoua que sa mine ne devait pas être des meilleures à cet instant précis. Il ajouta une remarque qui la fait deviner qu'il était au courant pour son échec à l'entrée de l'école de police. « Nan j'ai pas été prise. Recalée à l'épreuve de remontage de couilles... » Elle baissa légèrement la voix histoire qu'on ne l'entende pas trop dans le poste. Après tout, son oncle était dans le coin certainement et d'autres policiers pourraient éventuellement rapporter ses propos. Nul doute que le commissaire n'aurait aucun mal à croire que sa nièce avait sortie ses mots, c'était parfaitement capable de franchir la barrière de ses lèvres et de sa bienséance. John ayant accepté plus tôt son offre graisseuse, il délégua l'accueil à un collègue après avoir jeté un furtif coup d’œil à la boite de pandore qu'elle tenait dans ses mains : sauf que de tous les malheurs du monde, c'était tous les malheurs de ses fesses, son ventre et ses cuisses que ce petit paquet contenait. Et après ça, on disait « plus c'est gros, plus ça passe »... Son jeans taille 38 n'allait pas être vraiment d'accord sur ce point. Mais ça, elle s'en réserverait la surprise le lendemain et augmenterait simplement sa fréquentation au club de musculation et ça en serait finit de ces kilos durement pris. A un regard lubrique qu'un collègue lança à l'officier Blake, ce dernier répondit qu'elle était tout juste majeur. Haussant les épaules, elle répondit « Et puis je les aime quand ils sont sortis de la puberté... » Ca ne voulait pas forcément dire que John avait la petite tête de premier de la classe qui peine à se faire pousser trois poils au menton mais presque...

Contournant l'accueil pour la rejoindre, elle se rendit compte qu'il lui manquait bien une dizaine de centimètres pour être à sa hauteur. Tant pis, une fois assis, le déficit serait réparé et son honneur serait sauf... Sauf que les énormes colosses qui erraient dans le commissariat ne plaidaient pas pour elle. Le jeune homme lui proposa ensuite un café et... A manger. Quand elle baignait dans le stress et la colère, Barbara, malgré son air naturellement avenant, ne pouvait résister à la nourriture. Et les tentations étaient nombreuses, comme si les commerciaux, au courant de son état de pathologie sévère, s'étaient organisés pour lancer les tentations les plus viles tout autour d'elle. Barbara hocha la tête « Avec plaisir ! Après un éclair au chocolat je ne dirais pas non à un fish'n chips ! » Le mélange du sucré et du salé était bien moins appétissant que celui des grands restaurants, et pourtant ses papilles se sustentaient de ces mélanges comme si on lui avait proposé une suite de plats raffinés et exquis. Son estomac n'en avait jamais assez, il devait consommer de l'énergie pour chasser les dangereuses angoisses qui lui bouffaient son cœur et l'inondaient en sanglots à peine contenus la nuit même. Elle s'était même demandée si elle n'était pas tombée enceinte par la plus pure opération du saint esprit. A ce moment, en plus de se trouver ridicule, elle s'était dit qu'il avait un humour sacrément salace étant donné qu'elle n'avait pas vu l'ombre d'un homme à poil depuis un an, et que la dernière fois, c'était pour un stage d'observation à Arkham qui avait mal tourné avec le pantalon baissé d'un détenu... Mais repenser à tout ça risquerait de faire partir son appétit naissant. Non de gourmandise ne parlons pas, mais simple survie : Elle était en déficit de fish'n chips. Se dirigeant vers la sortie, bien décidée à engloutir le plus de cochonneries possibles dans la journée, elle continua à narguer ce petit poulet trop mignon pour être honnête. « Dit voir l'épingle, tu manges des fois ? T'as l'air aussi fluet qu'un chat de gouttière... Mais le poil soyeux en moins... Laisse pousser pour voir, tu pourrais faire peur aux criminels avant même qu'ils ne songent à commettre des crimes ! » Loin d'être totalement dans la déconne, elle le trouvait bien trop gentil pour ce milieu mais il devait avoir d'autres atouts dans ses manches, en tout cas, elle l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
A POLICEMAN one day i will get revange.
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 360
☇ réputation : 33
☇ pseudo : golden mind.
☇ avatar : joseph gordon-levitt
☇ copyright : © bazzart.
☇ photomathon :
☇ occupation : officier à la GCPD et bénévole à l'orphelinat de la ville.
☇ adresse : N°11, Crime Alley, Appartement 7. Old Gotham.
☇ statut civil : célibataire.

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation: a hero can be anyone
☇ forces: uc.
☇ faiblesses: uc.


MessageSujet: Re: Le sucre rassemble toujours les gens [PV John]   Mar 4 Sep - 10:24
J'étais heureux de voir un visage extérieur, sans uniforme, sans badge indiquant le grade. Juste une personne extérieure, que j'appréciais en plus. Je ne tardais pas à pouffer de rire discrètement lorsqu'elle me dit, de façon très... naturelle, à quelle épreuve elle avait échoué. « Heureusement que tu n'en as pas alors.. hum. Une prochaine fois petite furie! Ou tu te consacres à tes études de Droit, maintenant? » Finalement, j'eus l'idée de nous sortir un peu d'ici, pour pouvoir discuter tranquillement, sans avoir à supporter les regards taquins de mes collègues. D'ailleurs, j'eus du répondant envers Arnold... le problème étant que Barbara n'avait pas la langue dans sa poche non plus. « Et puis je les aime quand ils sont sortis de la puberté... » Je soupirais en levant les yeux au ciel. Alors celle là, elle avait toujours quelque chose à répondre mais j'aimais bien ce côté là de sa personnalité, elle me distrayait et c'était pas du luxe ces temps-ci. « Tu parles de moi là? Non parce que tu devrais voir Arnold, il est en train de muer, c'est terrible. » Je ris longuement sans attendre la réponse de mon collègue en entraînant Barbara hors du commissariat alors qu'elle acceptait mon invitation en ne parlant que de nourriture et de mélanges plutôt originaux pour n'être qu'à l'heure du petit déjeuner. « Dis moi, tu acceptes mon invitation pour moi? Ou pour la bouffe? » Je lui donnais une bourrade gentille de l'épaule contre la sienne alors que nous nous retrouvions dans la rue.

Alors que nous attendions que le feu passe au vert pour les piétons, Barbara changea de sujet pour un qui me gêna un peu: « Dit voir l'épingle, tu manges des fois ? T'as l'air aussi fluet qu'un chat de gouttière... Mais le poil soyeux en moins... Laisse pousser pour voir, tu pourrais faire peur aux criminels avant même qu'ils ne songent à commettre des crimes ! » J'ouvris de grands yeux avant de dire: « Moi? Je fais peur à voir? » Je passais mes doigts d'une main sur mes deux joues à la fois. « Ah bon? Je devrais laisser pousser ma barbe un peu? J'avais ça à une époque... ça fait plus sérieux, rasé de près... Là d'ailleurs ça commence à piquer, j'ai pas eu le temps hier matin et je suis pas rentré cette nuit. » Bon, si parler de ma pilosité pouvait la faire changer de conversation encore une fois pour qu'elle évite de parler de mes cernes et mon air pas très frais, c'était tout ce que je demandais. Finalement, le feu passa au vert et je lui dis en souriant largement: « Allez ma petite fifille, on traverse mais tu fais attention aux voitures, hein! » Je lui ébouriffais ses cheveux avant de traverser d'un pas décidé puis, je lui tenais la porte du café le temps qu'elle entre à l'intérieur. Je ne pus retenir un nouveau bâillement que je cachais de ma main avant de secouer la tête comme si ça allait me réveiller en atteignant une table où je me laissais lourdement tomber sur le siège qui l'accompagnait. Je fis signe à Barbara de s'asseoir en face. « Je te commande un fish'n chips, alors? Autre chose avec peut-être? » Quant à moi, j'allais encore une fois me shooter au café, bien corsé garçon, j'en avais fort besoin.

Une fois la commande passée, je portais à nouveau mon attention sur Barbara. « Ton oncle l'a pris comment, pour les résultats du concours? » Je n'avais pas su encore desceller l'once d'un sentiment qu'elle pouvait éprouver de son échec. Je ne savais pas si elle se préservait ou si elle s'en était remise. Personnellement, la police était tout ce qui m'intéressait lorsque j'avais passé les concours. Je ne savais pas comment j'aurai pris le fait d'avoir échoué. Cependant, Barbara semblait avoir rebondi, puisqu'elle avait déjà un projet qui prenait forme. « C'est bien que tu fasses du Droit. On aura peut-être la chance d'avoir au moins un avocat non corrompu dans cette ville. » Je me raclais la gorge en croisant le regard de mon voisin de table qui, visiblement, n'était pas de mon point de vue. Je soupirais en me mettant dos à lui. Parce qu'en plus, la liberté d'expression n'était plus évidente à Gotham. Je continuais à m'intéresser à elle, d'abord parce que je la considérais un peu comme une personne qui était vraiment digne de mon intérêt, ensuite, parce que j'espérais que, de cette façon, on n'en viendra pas à parler de moi.


OFFICIER BLAKE“Not a lot of people know what it feels like to be angry, in your bones. I mean, they understand… foster parents.. everybody understands - for awhile. Then they want the angry little kid to do something he knows he can’t do: move on. So after awhile they stop understanding. They send the angry kid to a boys home. I figured it out too late. You gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror. It’s like putting on a mask.”
signature en construction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 799
☇ réputation : 403
☇ pseudo : Yunyuntoka
☇ avatar : Emma Stone
☇ copyright : Yunyuntoka
☇ photomathon : Batgirl
☇ occupation : Libraire, étudiante en droit.
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: décrivez nous les points forts de votre personnage, ses capacités.
☇ faiblesses: décrivez nous les points faibles de votre personnage, son talon d'Achille.


MessageSujet: Re: Le sucre rassemble toujours les gens [PV John]   Mer 5 Sep - 21:08
Le jeune flic s'offusqua pour la forme aux quolibets de la jeune femme. Depuis le temps qu'il la connaissait, il savait parfaitement qu'elle était du genre à dire sans détour ce qu'elle pensait. Sa franchise n'avait pas toujours était quelque chose de marrant ou d'avantageux la concernant. En plus de des fois insulter les mauvaises personnes, beaucoup de gens n'arrivait pas à voir l'ironie là où elle la mettait. C'était handicapant et c'était d'autant plus horrible qu'elle avait cette franchise assassine comme un réflexe, incontrôlable. La rouquine se rendait compte de ses bourdes bien trop tard la plus part du temps et se rattraper était très difficile. Des fois, ça ne faisait qu'empirer alors elle avait prit l'habitude de s'arrêter tout simplement quand elle voyait que le courant ne passait pas. Elle s'était évertuée à royalement fermer sa grande gueule pendant les premières années de droit, et quand elle s’entraînaient pour entrer dans la police. Et dieu sait que ça avait été difficile face aux cons qui avaient essayé de passer le concours avec elle (et qui l'avaient eu, eux...) et les péteux de droit qui pensaient être nés de la côte de Jésus lui même... Non décidément, il y avait bien trop de cons pour qu'elle ferme purement et simplement sa gueule. Et puis ça lui permettait de garder son équilibre mental. Insulter un con, c'était capitale pour elle. Sinon, la pression était trop forte. Dans le même temps, elle faisait le tri des personnes qui supportaient son humour et méritaient son attention, et ceux qui s'offusquaient de petit « ho ! » tel de vieux retraites réac' qui hochaient nerveusement la tête d'un air dépité en regardant la jeunesse... Quand elle serait procurer, elle serait presque payée pour insulter les gens, elle ne faisait qu'attendre ce moment. Se contenir, elle savait le faire, mais c'était incroyablement compliqué et dur. Et si elle n'avait pas une consolation comme par exemple être hypocrite dans un but précis, alors elle ne tenait pas longtemps...

« J'accepte l'invitation pour la bouffe bien sur, mais je te permet d'être là... » elle prit un air faussement dédaigneux à la manière « marquise » et au feu rouge, lorsqu'elle pointa le fait qu'il avait une tête à faire peur le yéti lui même, le jeune homme parut légèrement gêné. Apparemment, il avait pas mal conscience de son allure désastreuse mais avait possiblement voulu la dissimuler sous un sourire de beau gosse. Loupé, le sourire n'effacer pas les cernes et la peau grisâtre. Il avoua avoir essayé de laisser pousser sa barbe mais qu'il avait l'impression que ça faisait plus sérieux. « Nan laisse pousser voir ! Et dors, les filles n'aiment pas les poches de trois kilos sous les yeux. » Profitant allègrement de son statut de flic en uniforme, John lui fit la vanne de la gamine qui traverse et elle se contenta de lui tirer la langue simplement, accentuant le côté ridicule de leur duo. Elle se débattit en levant les bras quand il passa sa main dans ses cheveux de feu. Non pas qu'elle était coiffée de manière impeccable mais pour le principe, il fallait se défendre. Il lui tint la porte du café, elle le remercia rapidement avant que ses yeux ne furent attirés par les panneaux remplis de noms de nourriture. Même si elle n'était pas fan de la moitié de ces mets, leur simple résonance semblait s'écouler en son palet dans une symphonie de goût ininterrompu.

« Ouai fish'n chips, et dit leur d'y aller avec le vinaigre hein ! » car bon, un fish'n chips sans vinaigre, comme demandaient les touristes, c'était une pure folie. Ils s'assirent tranquillement avant de continuer leur discussion, attendant la commande. « James ? Je suis sûre qu'il jubilait intérieurement, mais il a fait mine d'être légèrement déçu... Tu sais, pour le geste. Il a jamais eu envie que je fasse ça de toute manière... Il voulait carrément pas en fait. » Se calant un peu mieux dans sa chaise, elle continua « Et puis, heureusement que je faisais du droit en parallèle. Sinon j'aurais été bonne pour tout recommencer à zéro. Mais je trouverais bien un moyen de faire chier les criminels hein ! » Barbara lui sourit. « Et toi alors, qu'est ce qui te tient éveillé ? La seule réponse acceptable étant une fille bien entendu... Le boulot... Tu sais que le boulot ça a pas d'ovaires pour pondre des petits John Blake junior ? Fait t'y mettre mon gars ! » Elle tapa presque sur la table d'un air décidé. Elle ne rigolait limite pas en fait. Il était beau gosse et toujours célibataire... Quelle honte !
Revenir en haut Aller en bas
A POLICEMAN one day i will get revange.
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 360
☇ réputation : 33
☇ pseudo : golden mind.
☇ avatar : joseph gordon-levitt
☇ copyright : © bazzart.
☇ photomathon :
☇ occupation : officier à la GCPD et bénévole à l'orphelinat de la ville.
☇ adresse : N°11, Crime Alley, Appartement 7. Old Gotham.
☇ statut civil : célibataire.

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation: a hero can be anyone
☇ forces: uc.
☇ faiblesses: uc.


MessageSujet: Re: Le sucre rassemble toujours les gens [PV John]   Dim 9 Sep - 10:52
Je ris à nouveau quand Barbara me fit part de son envie de petit déjeuner copieux. Je savais qu'elle me taquinait et je devais reconnaître que son entrain me faisait du bien. Que c'était monotone la nuit au commissariat. Mais toujours moins que mon appartement trop vide. Je me surpris ensuite entrain de parler de mon style - et de ma barbe - à la jeune rousse. « Nan laisse pousser voir ! Et dors, les filles n'aiment pas les poches de trois kilos sous les yeux. » Je soupirais en la regardant d'un air à la fois blasé et amusé. Cependant, en la faisant traverser comme si elle avait cinq ans, je réfléchissais à ses paroles alors, je lui dis en tenant la porte pour qu'elle entre dans le bar. "Ha oui? Vraiment..? bon, d'accord, je laisse pousser. Mais pas trop hein. Juste.. barbe de trois, quatre jours.." Je me regardais ensuite dans la baie vitrée du café en tirant mes joues légèrement. "Bha, j'ai pas l'air d'un zombie quand même rhoo. J'ai pas dormi cette nuit, juste. Qu'est ce que tu peux être tatillonne" Et je souris largement à nouveau en allant prendre commande alors que Barbara venait de faire son choix. Choix qui me fit grimacer, après avoir vérifié l'heure à ma montre.

Je pris donc la commande, précisant, comme demandé, d'insister sur la dose de vinaigre. Personnellement, je préférais préserver mon estomac et j'optais pour un chocolat avec des viennoiseries. Nous nous assîmes en attendant notre commande et la conversation continua autour de l'échec de Barbara au concours de police. Et James vint au cœur de la conversation. "Tu sais... je comprends que ton oncle s'inquiète de te voir entrer dans la police. Les missions sont parfois - souvent, même - dangereuses, et travailler en famille fait faire des bêtises... On prend plus en compte les facteurs humains, tu vois? Donc c'est moyen... Je riais ensuite, lorsqu'elle rétorqua qu'elle saurait de toute évidence comment mettre des bâtons dans les roues des criminels. "Oh, je n'en doute pas, chieuse comme tu es" Je riais doucement alors qu'on nous apportait nos commandes. Je remerciais le serveur et Barbara profita du fait que je ne lui posais plus de questions pour s'intéresser à moi.

« Et toi alors, qu'est ce qui te tient éveillé ? La seule réponse acceptable étant une fille bien entendu... Le boulot... Tu sais que le boulot ça a pas d'ovaires pour pondre des petits John Blake junior ? Fait t'y mettre mon gars ! » J'ouvris de grands yeux à son air décidé lorsqu'elle tapa sur la table et je répondis en souriant, tournant la cuillère dans mon chocolat alors que je n'avais même pas mis mon sucre... "T'arrête de me chercher microbe!" Je secouais la tête en souriant toujours avant de soupirer, voyant que je n'allais pas échapper à sa question. Finalement, je ne pus m'empêcher de répondre, d'un ton plus las que je ne l'aurais voulu. "Oh non, c'est pas une fille... Et le boulot et bien oui... c'est le boulot. Tu trouves que je suis vieux?? Je baissais les yeux pour ne pas affronter son regard et surtout pas lui montrer que l'envie d'avoir un enfant me plairait bien.. mais j'avais besoin de trouver leur mère... ma femme... "Sérieux... C'est pas démodé de croire en l'amour? De fonder une famille... tout ça tout ça... J'en ai marre de ne pas m'engager. J'ai même perdu le goût des aventures du soir..." Je soupirais d'un air navré envers moi-même! C'était terrible... "Nan mais... je pense pas réussir à avoir une vie... privée... normale. Pas tant que j'aurai pas résolu un dossier. C'est psychologique, en fait..." Je posais mon regard dans le sien et je me mordis la lèvre, conscient d'avoir éveillé sa curiosité typique de tous ceux qui ont envie de passer un concours d'entrée dans la police. Elle voudrait en savoir davantage à propos de ce dossier. Et je m'en mordais déjà les doigts...


OFFICIER BLAKE“Not a lot of people know what it feels like to be angry, in your bones. I mean, they understand… foster parents.. everybody understands - for awhile. Then they want the angry little kid to do something he knows he can’t do: move on. So after awhile they stop understanding. They send the angry kid to a boys home. I figured it out too late. You gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror. It’s like putting on a mask.”
signature en construction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☇ à Gotham depuis le : 13/08/2012
☇ messages : 799
☇ réputation : 403
☇ pseudo : Yunyuntoka
☇ avatar : Emma Stone
☇ copyright : Yunyuntoka
☇ photomathon : Batgirl
☇ occupation : Libraire, étudiante en droit.
☇ statut civil : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

MON FICHIER À LA GCPD.
☇ citation:
☇ forces: décrivez nous les points forts de votre personnage, ses capacités.
☇ faiblesses: décrivez nous les points faibles de votre personnage, son talon d'Achille.


MessageSujet: Re: Le sucre rassemble toujours les gens [PV John]   Mar 11 Sep - 16:45
En tout cas, John avait l'air un peu trop naïf et conciliant pour sa fonction, mais Barbara se rassura en se disant que devant les criminels, ça ne devait pas être la même affaire. Après tout, il ne devait pas se comporter pareil avec elle qu'avec des possibles voleurs et criminels. Il fallait avoir l'air de rock même si ça ne les impressionnait pas souvent. Vu les soutiens qu'ils pouvaient obtenir jusque dans la prison, ils ne se faisaient pas souvent du soucis. Ca les rendait arrogants et incroyablement confiants et cet excès de certitude rendait Barbara souvent beaucoup plus en colère que si il s'était agit de simples malfaiteurs bien en rogne d'avoir été pincés. Les menottes aux poignets, il se pavanaient tel des paons bien fiers avec cet air triomphant comme si le passage par la case « prison » était quelque chose qui faisait partit du plan. Elle avait eu cette désillusion pendant très peu de temps. Une fois les premiers criminels arrêtés, elle s'était rendu compte de leurs manèges. Ce qu'ils craignaient plus que la prison et les flics réunis, c'était les justiciers qui pouvaient leur casser des bras et des jambes dans le processus. Non pas qu'elle s'en prenait à eux exprès pour leur donner une leçon mais elle n'attendait que l'occasion qu'ils lui donnerait pour fracturer un de leurs membres. Ca rendrait leurs vacances derrière les barreaux moins agréable... Dans tous les cas, John laissa glisser entre ses dents qu'il essayerait de faire légèrement pousser pour voir ce que ça donnerait. Il s'exclama qu'il ne ressemblait pas encore à un mort-vivant tout juste déterre de sa tombe mais Barbara haussa les épaules comme pour dire 'penses ce que tu veux'.

Ils s'installèrent après la commande et la jeune femme s'assit tranquillement, prêtant à peine attention à ce qu'il se passait autour d'eux. La question de l'échec à l'école de police arriva sur le tapis, comme prévu et après que la rouquine ai émit l'hypothèse que son oncle avait été plus que ravi de savoir qu'elle avait échoué, John avoua qu'il comprenait parfaitement que James ai pu avoir un peu peur pour sa fille adoptive, dans un monde aussi incertain et une ville aussi violente. Elle hocha la tête d'un air quand même un peu renfrogné. La nénette admettait que ce qu'il disait n'était pas sans logique, mais bon, ça la faisait bien chier quand même et elle n'en serait pas contente pour autant. Mais son annonce de revenir dans le système légal pour se situer un peu plus loin sur la route de la punition du crime fit bien rire l'officier Blake. Il connaissait son caractère légèrement enflammé et devait déjà se la figurer entrain d'agiter les bras et de hurler en plein milieu d'une cous de justice. Sauf que la jeune femme comptait quand même se la jouer légèrement plus discrète pour arriver à ses fins. Son nom ne passait pas inaperçu dans les hautes sphères de Gotham et ça pouvait encore plus la ralentir que l'école de police. Pas de chance...

Apparemment, Barbara avait touché un point sensible du petit John. Les bébés et la perspective d'élever une armée de chiards qui mouilleraient leurs culottes deux à trois fois par jours. Après tout, il y en avait qui voulait ce genre de truc dans leurs vies et si la jeune femme n'était pas prête à faire ce genre de truc, elle aimait bien observer ça de loin. Les enfants, elle les aimait dans le contexte publique, quand ils sont sages et disent 'bonjour'. Quant à savoir si elle pourrait supporter un bébé, même le sien, elle n'était pas sûre. Dans le doute, elle préférait repousser la question le plus loin possible, tant pour elle que pour un éventuel enfant... Et puis il ne fallait pas oublier qu'elle était seule et n'avait pas non plus envie de s'encombrer d'un homme, avec l'emploi du temps qu'elle se payait... Dans tous les cas, John, lui, semblait y penser très sérieusement. Et semblait surtout le considérer sauf que comme la rouquine, il n'avait pas le matériel essentiel : la femme qui va avec... « Nan c'est pas psychologie. Tu me laisses t'emmener en boite un soir et tu verras que tu prendras goût aux nénettes ! » La rouquine saisit son fish'n chips et commença à mordre dedans. Le goût du vinaigre, du poisson et de la friture se mêlait à celui du chocolat. C'était dément et certainement répugnant pour quelques personnes, mais ce genre d'expériences culinaires valait tout l'or du monde... « Et puis bon, si on croit plus en l'amour, on est foutu... Je suis sûre qu'il y a pleins de nanas dehors qui ne rêvent que de pondre des gueulards avec toi. Faut juste trouver la bonne... Enfin, je parle de nanas depuis le début, mais il me semble que tu peux aussi te marier avec un beau gosse et adopter hein... Tout n'est pas perdu John ! » Elle s'arrêta une seconde avant de reprendre « En plus je connais un ou deux clubs gays ! J'ai toujours rêvé d'y aller ! »



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le sucre rassemble toujours les gens [PV John]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Le sucre rassemble toujours les gens [PV John]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les gens de Smiley's de John Le Carré
» Puisqu'il faut toujours choisir son camp
» John Rambo
» Sucre ou pas?
» John BUCHAN (1875-1940)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☇ GOTHAM RISES. ::  :: ☇ DOWNTOWN. :: ☇ Stevensburgh :: ☇ G.C.P.D. Headquarters-